Marchés

L’investisseur activiste Nelson Peltz veut faire pression sur Danone

|

L'investisseur activiste américain Nelson Peltz a Danone dans son viseur, estimant que le groupe alimentaire français devait réduire ses coûts et faire une meilleure utilisation de ses liquidités au profit des actionnaires, affirme mercredi le quotidien Financial Times.

Franck Ribou

Trian, le fonds d'investissement fondé par Nelson Peltz, a accumulé une participation de l'ordre de 1% dans Danone, moyennant un investissement d'environ 300 millions d'euros, selon des personnes proches du dossier citées par le journal économique britannique. "Il existe dans nos statuts une procédure indiquant que tout franchissement de seuil de plus de 0,5% du capital doit faire l'objet d'une déclaration écrite, a expliqué une porte-parole du groupe. Pour le moment nous n'avons rien reçu, donc on ne fait pas de commentaire", a déclaré le porte-parole de Danone.

Heniz, Kraft et Cadbury déjà épinglé par Peltz

Les investisseurs activistes ont pour stratégie de prendre une participation dans une société cotée dont ils jugent le cours sous-évalué pour l'obliger à modifier sa stratégie dans un sens plus favorable à l'actionnaire. Nelson Peltz s'en est déjà pris dans le passé à plusieurs groupes alimentaires, comme Heinz, Kraft et Cadbury. C'est la première fois qu'il intervient dans une société cotée française, note le journal, en relevant l'aversion traditionnelle des milieux d'affaires de l'Hexagone envers l'activisme actionnarial incarné par M. Peltz.

Un titre en hausse à la Bourse

A la Bourse de Paris, l'action de Danone était soutenue par ces informations de presse: en fin de matinée, elle prenait 2,47% à 49,32 euros, dans un marché en hausse de 0,96%. Le titre réagit "positivement" à ces nouvelles qui vont dans le sens d'un possible nouveau programme de rachats d'actions, afin de récompenser les actionnaires, estiment les analystes chez Morgan Stanley. Les analystes de RBC Capital Markets rappellent toutefois que "la direction de Danone n'est pas connue pour avoir été particulièrement influencée par la pression des actionnaires dans le passé".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter