L'offre de rachat de LDLC acceptée par Materiel.net

|

Le groupe LDLC a annoncé l'acceptation de son offre d'acquisition réalisée auprès de la société Domisys (Materiel.net). 

Showroom Materiel.net de Nantes
Showroom Materiel.net de Nantes© dr

Le Groupe LDLC.com a annoncé ce jour l’acceptation par l’actionnaire de Domisys, propriétaire du site Materiel.net, d’une offre d’acquisition portant sur la totalité du capital social de Domisys. LDLC était entré en négociations exclusives en décembre dernier, en vue de s'offrir Materiel.net. Conformément aux dispositions réglementaires prévues dans cette situation, les instances représentatives du personnel de Domisys et de LDLC.com ont été informées et consultées sur ce projet. Et ont donné leur feu vert. La finalisation de l’opération est prévue au plus tard, pour la fin mars 2016. Celle-ci est toutefois soumise à l’approbation de l’Autorité française de la concurrence. "Cette acceptation est un succès pour LDLC et nous sommes ravis de pouvoir continuer à avancer, dans le timing que nous nous étions fixés", commente Olivier de la Clergerie, co-fondateur de LDLC.

Des synergies à mettre en place

De multiples synergies sont possibles entre les deux entreprises. LDLC étant plus gros que Materiel.net, il bénéficie de conditions d’achats plus avantageuses que ce dernier et pourra donc lui en faire bénéficier. Une fois réunies, les deux entités auront encore plus de poids, et négocieront bien davantage auprès des fournisseurs pour obtenir des conditions tarifaires plus favorables. Aussi, l’offre produits étant plus large chez LDLC que chez Materiel.net – 30 000 références pour le premier contre 11 000 pour le second –, ce dernier devrait bénéficier d’une offre élargie. L’enjeu étant de trouver le point d’équilibre dans l’assortiment afin de ne pas brouiller les positionnements respectifs des deux enseignes. Le monde physique étant l'un des grands enjeux stratégiques pour LDLC, le groupe pourrait bien capitaliser sur les 10 points de vente de Materiel.net pour accélérer son déploiement dans le brick and mortar.  Son objectif : 100 magasins d’ici à 2021, et près d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message