Marchés

L'offre se multiplie tous azimuts

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Bio, sans lactose, moins sucré, moins gras, végétal… La plupart des lancements, des industriels comme des distributeurs, se concentrent autour de cette thématique du « mieux-manger ».

E. Leclerc enrichit ses MDD avec une gamme réduite en lactose

À l’image de l’ensemble de la distribution, E. Leclerc se positionne sur le « mieux-manger » en étoffant son offre « sans ». Après sa gamme Chaque jour sans gluten, Marque Repère arrive avec Chaque jour réduit en lactose. Comptant 9 références sur la crémerie, le fromage et l’ultrafrais, elle répond à un cahier des charges strict qui garantit une réduction en lactose de 80 % dans le produit final. Toutes les références sont élaborées à partir de lait Origine France délactosé et d’ingrédients de qualité.

Unilever présente des recettes issues de l’agriculture durable

À la suite de son partenariat signé en 2016 avec l’Union végétarienne européenne, Unilever propose un standard végétarien européen unique et reconnu via son portefeuille de marques. Cela a engendré des innovations dans les gammes végétariennes et végétaliennes. Comme le Veggie Pot de Knorr, qui arbore le V-Label. Côté soupes, 95 % des 13 variétés de légumes et aromates les plus utilisées chez Knorr proviennent de l’agriculture durable.

 
Bonduelle propose des solutions végétales toutes prêtes

La conserve de légumes représente 16 % des occasions de consommation, mais presque exclusivement comme accompagnement. Pour débanaliser cette catégorie, Bonduelle a identifié cinq leviers de croissance : des solutions végétales toutes prêtes, une offre de pâtes aux légumes, des ingrédients pour agrémenter les salades, le développement du végétal dans les amuse-bouches à l’apéro et une offre bio plus accessible et visible.

 

McCormick s’engage dans le bio

Les marques emblématiques de McCormick passent au bio. Les 12 essentiels de la cuisine de Ducros sont 100 % naturels, sans colorant ni conservateur et 100 % issus de l’agriculture bio. Ils sont récoltés à maturité et conditionnés dans l’usine de Carpentras. Chez Vahiné, la gamme bio d’aides aux desserts, lancée en septembre, compte 10 références. La marque revisite son packaging pour évoquer le côté brut du produit.

Mondelez améliore le profil nutritionnel de ses biscuits

Depuis 2007, les acides gras saturés ont été réduits de 45 % et le blé constitue la moitié d’un Prince goût chocolat. En 2017, la recette a été améliorée via une nouvelle céréale complète. Prince de LU s’inscrit dans la stratégie du groupe, qui veut faire passer son portefeuille bien-être de 35 % de son chiffre d’affaires en 2015 à 50 % en 2020. Avec un programme de réduction des matières grasses saturées de 10 %, de réduction de sel de 10 % et d’ajout de céréales complètes de 25 % en 2020.

Eurial arrive sur le 100 % végétal sans soja

La coopérative Eurial, déjà présente dans l’ultrafrais bio avec Bio nat’, arrive avec des produits alternatifs 100 % végétaux et sans soja : A Bicyclette. Objectif : séduire les flexitariens. La gamme, composée de cinq références, est élaborée à partir de riz pour la texture, d’amande pour la douceur et d’avoine complète pour les fibres. Les produits sont garantis sans conservateur ni colorant artificiel.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA