Marchés

L'Oréal clôt (encore) une bonne année

|

Malgré un marché mondial moins bon qu’en 2012, mais en hausse de 3,8% (estimé), L’Oréal signe une année plutôt satisfaisante au regard des sourires des analystes présents dans la salle, lors de la présentation des résultats annuels.

Jean-Paul Agon, PDG de L'Oréal.
Jean-Paul Agon, PDG de L'Oréal.

Avec un chiffre d’affaires en hausse de 2,3% (+5% en données comparables) à 22,98 milliards d’euros, le groupe progresse encore. Mais c’est surtout son résultat d’exploitation qui n’a cessé de montrer ses couleurs au fil des trimestres, et termine 2013 à 3,875 milliards d’euros, à 16,9% du chiffre d’affaires. De quoi fournir un dividende gracieux à ses actionnaires de 2,50 euros, contre 2,30 euros l’année dernière. Mais aussi de quoi avoir du cash flow pour, par exemple, reprendre 8% de son capital à Nestlé.

Mais non mais non, l'Europe n'est pas morte

Concernant les résultats par zones et par secteur, il faut noter la déception sur le marché américain, à +2,8%, car « si la consommation a repris, c’est plus sur les biens durables », a estimé Jean-Paul Agon. Et les distributeurs ont réalisé une gestion draconienne de leur inventaire. Une progression du même degré qu’en Europe pour le groupe !

Sur le vieux continent, le Sud est toujours à la traîne. Mais l’Europe du Nord n’est pas encore à enterrer. Au contraire. La France  progresse de 2,3%, le Royaume-Uni de 2,5%, la zone Scandinavie de 4%, et l’Allemagne de 6,5% ! Jean-Paul Agon s’est même montrer assez confiant pour 2014.

Malgré ces chiffres, l’Europe de l’Ouest est au total à +1,1%. Fortement tirée vers le bas par l’Espagne l’Italie et le Portugal…

Côté marque, l’Oréal-Paris a réalisé une grande année. Notamment aux USA, où le lancement de Elsève Advanced Hair Care, « plus grand lancement de tous les temps », pour le groupe, selon son PDG, a permis à la marque de dépasser le milliard d’euros de chiffre d’affaires et la franchise Elsève de faire +15,1% de croissance.

Côté circuit, il faut noter la déception de the Body Shop, qui ne progresse que de 1,8% très nettement en dessous des attentes.

Concernant le luxe, les marques Urban Decay, racheté dans l’année progresse de 42%. Marc Hieronimus a affirmé que « la marque vend[ait] une de ses palettes pour les yeux dans le monde toutes les 13 secondes ». Clarisonic, la marque de cosmétique instrumentale, progresse, elle, de 36%. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message