Marchés

L’Oréal ne pourra pas utiliser les marques Botolist et Botocyl, trop proches du Botox

|
Bien être
Bien être© DR

La cour européenne de justice a rejeté l’appel du groupe français de cosmétiques L’Oréal et de sa filiale Helena Rubinstein, concernant l’utilisation des marques Botocyl et Botolist. Les deux noms avaient été enregistrés en 2003 auprès du bureau européen des marques.

Mais après une plainte déposée par la société Allergan Inc. qui détient les droits de la marque Botox – nom commercial de la toxine botulique – utilisée en cosmétique pour effacer les rides du visage, les deux nouvelles marques avaient été déclarées irrégulières en 2008.

Malgré l’appel de L’Oréal, la Cour a estimé que l’utilisation des termes Botocyl et Botolist permettrait de « profiter indûment de la réputation » de la marque Botox. Elle a donc annulé la création de ces deux noms. Même si aucun produit n'avait été commercialisé sous ces désignations.

Cette décision soulève le problème qu’auront les marques à l’avenir à valoriser la toxine botulique dans leur produit. Les groupes cosmétiques s’intéressent en effet grandement à cet ingrédient issu de la chirurgie cosmétique, qui pourrait avoir autant de succès que l’acide hyaluronique auprès du grand public.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message