L'Oréal, Procter et bien d'autres sanctionnés pour entente en Allemagne

|

39 millions d’euros. C’est l’amende infligée par l’autorité de la concurrence allemande, l’Office des Cartels, à plusieurs sociétés de grande consommation pour partage illicite d’informations sur le territoire national. Toutes oeuvraient dans le domaine de la beauté ou de l'entretien de la maison.

Parmi elles: L’Oréal, Colgate-Palmolive, Procter & Gamble, mais aussi Beiersdorf, GlaxoSmithKline, et Erdal-Rex GmbH (du groupe Werner & Mertz, la marque Frosh en Allemagne ou Rainett en France).

Entre 2004 et 2006, selon l’Office, des échanges d’informations entre les protagonistes leur auraient permis de connaître les hausses de prix à venir, les remises réclamées par les magasins et les négociations futures. De quoi lever l'équilibre du marché au détriment du consommateur.

Colgate-Palmolive, qui a révélé l’affaire a demandé une procédure de clémence et s’est vue exemptée de toute amende.

L’Oréal et P&G ont annoncé faire appel de la décision. Les deux sociétés ont annoncé avoir suivi la loi à la lettre et réfutent toute accusation.

Beiersdorf a négocié directement avec les autorités et ne fera pas appel. La décision des autres protagonistes n’a pas encore été annoncée.

Ce n'est pas la première fois que de telles procédures sont mises au goût du jour. En France, dans le même secteur, les lessiviers avaient écopé fin 2011 de 361 millions d'euros d'amendes...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter