Marchés

L'Oréal se voit sorti de la crise

|

Le numéro un mondial des cosmétiques publie des résultats semestriels encourageants et se dit très confiant pour l'avenir. Il se fixe pour objectif de conquérir 1 milliard de nouveaux clients dans les dix ans.

Les chiffres*

Produits professionnels : + 5,3 %

Produits grand public : + 5,6 %

Produits de luxe : + 9,7 %

Total cosmétiques : + 6,4 %

* CA par divisions opérationnelles, premier semestre 2010 à données comparables

Malgré « l'affaire Bettencourt », L'Oréal voit la vie en rose. « Cet événement n'a pas d'impact sur la bonne marche du groupe », a expliqué Jean-Paul Agon, directeur général du groupe. Et peu importe, du moins dans l'immédiat, que Nestlé, par la voix de son président Peter Brabeck, a confirmé qu'une réflexion sur l'avenir de sa participation (29,8 %, soit presque autant que les Bettencourt) dans L'Oréal était lancée. Le groupe réserve à la justice ses explications sur le contrat à 710 000 € par an consenti à la société Héricy du photographe François-Marie Banier. Après quelques actionnaires, la CFDT confirme qu'elle soulèvera la question au prochain comité central d'entreprise en novembre.

Quoi qu'il en soit, le groupe a publié de bons résultats semestriels : le chiffre d'affaires croît de 6,3 % à données comparables (à 9 Mrds €), et la marge nette atteint 17,3 %, un record depuis le début de la crise. Toutes les divisions progressent. La plus petite évolution revient à The Body Shop (+ 0,2 %).

 

Pays émergents en forme

La croissance est tirée par les pays émergents (+ 13 %), contre 2 % pour l'Europe de l'Ouest et 4,9 % pour l'Amérique du Nord. Pour Jean-Paul Agon, ces résultats sont aussi le fruit de décisions stratégiques : « Des innovations à forte valeur ajoutée à des prix accessibles, la percée sur de nouvelles catégories de produits, l'accélération de la mondialisation et la décision de surinvestissement en recherche. » Confiant pour 2010, le groupe table sur une croissance mondiale des cosmétiques autour de 4 %.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter