L’outlet, concept en phase avec les attentes et vacances des Français [étude Neinver]

Neinver France dévoile les résultats d’une étude exclusive sur le comportement et les attentes des Français en matière de centres de marques et, plus généralement, de shopping en vacances, réalisée par OpinionWay. Si 52% des Français connaissent le concept d’outlet, il est spécialement familier aux femmes et aux Franciliens. Certes, le prix est pour 43% des Français le premier critère dans le choix de leur destination de shopping en vacances, mais ils sont plus de 10 millions (20%) à envisager la visite d’un outlet comme un moment de détente à part entière. Et 50% considèrent que la présence d’un outlet est un plus dans le choix de leur destination de vacances. Ce qui fait de ces centres de marques "des maillons importants de la chaîne de valeur touristique" estiment les auteurs.

Preuve que le magasin physique garde les faveurs des Français, les 25-34 sont 62% à déclarer être familier avec le modèle de l’outlet. Et quatre Français sur cinq sont prêts à effectuer un trajet allant jusqu’à 60 minutes pour se rendre dans ces centres de marques.
Preuve que le magasin physique garde les faveurs des Français, les 25-34 sont 62% à déclarer être familier avec le modèle de l’outlet. Et quatre Français sur cinq sont prêts à effectuer un trajet allant jusqu’à 60 minutes pour se rendre dans ces centres de marques.© ROPPENHEIM THE STYLE OUTLET 2017

Ce mercredi 21 juin 2017, Neinver, deuxième opérateur de centres de marques en Europe, anime une conférence sur le thème "Tourisme de shopping ou shopping touristique, la voie de l’outlet" dans le cadre du Siec17. Ce salon professionnel du Retail & Immobilier Commercial réunit les leaders français et européens de l’immobilier commercial et des enseignes, les mercredi 21 et jeudi 22 juin 2017 à Paris, Porte de Versailles. A l’occasion de ce rendez-vous business, Neinver France dévoile les résultats d’une étude exclusive sur le comportement et les attentes des Français en matière de shopping, notamment en vacances, réalisée par OpinionWay (1).

Très appréciés des femmes, des 25-34 ans et des Franciliens

Premier enseignement de cette étude : plus d’un Français sur 2 (52%), soit 26 millions de personnes, déclarent connaître le concept d’outlet. Un concept qui semble plus familier aux femmes (54% déclarent connaître le concept d’outlet) qu’aux hommes (49%). Assez naturellement, du fait de la forte concentration d’outlets en région parisienne, la connaissance du concept est plus marquée chez les Franciliens (63% versus 49% pour les provinciaux). "L’étude nous enseigne également que, loin des prédictions les plus pessimistes, le magasin physique a encore de l’avenir" font valoir les auteurs. Quoique hyperconnectés, les 25-34 ans ne semblent pas encore avoir encore tourné le dos à l’expérience du shopping physique. Ils sont en effet 62% à déclarer être familier avec le modèle de l’outlet. Enfin, ce sont les catégories socio-professionnelles supérieures qui montrent un niveau de connaissance le plus élevé (64%).

Vacances riment avec dépenses en shopping

Corolaire de cette bonne cote, quatre Français sur cinq déclarent être prêts à effectuer un trajet allant jusqu’à 60 minutes pour se rendre dans un outlet. "Un temps de trajet accepté par les Français qui vient conforter la stratégie des opérateurs d’outlets". Mais, surtout, l’offre des outlets se trouve en phase avec les attentes des Français en matière de shopping en vacances ! Ils sont près de 90% à déclarer faire des achats durant leurs congés. Et 3,5 millions d’hexagonaux déclarent même que faire du shopping est leur passe-temps favori durant cette parenthèse. Et pour quels types d’achats les Français craquent-ils en vacances ? Ils sont 69% à s’orienter vers des spécialités locales, particulièrement les plus de 50 ans (78% chez les 50-64 ans et 73% chez les 65 ans et plus). Tandis que 46% des Français indiquent opter pour l’achat de souvenirs pour leurs proches, les 18-24 ans étant les plus friands de ces achats (59%). Enfin, ils sont 20% à préférer s’offrir des vêtements et accessoires (dont 26% de femmes et 31% de 18-24 ans) et 19% à succomber pour des marques qu’ils ne trouvent pas ailleurs (dont 22% de femmes et 28% de 18-24 ans).

Des prix d’abord !

L’étude s’attache aux critères de choix des destinations shopping durant les périodes de vacances. Le premier reste le même qu’en temps de travail puisque le prix est plébiscité par 43% des Français comme le premier critère dans le choix de leur destination de shopping en vacances, notamment par les femmes (46% versus 39% pour les hommes). En deuxième position, l’attractivité du territoire confirme son importance pour 24% des Français. Enfin, à 23% les Français plébiscitent l’accessibilité du lieu. Dans la suite du classement, arrivent la diversité des boutiques pour 22% de Français – soit plus de 11 millions de personnes – ; la qualité des marques pour 8 millions de personnes (16%) ; et enfin, pour 9% des Français, la qualité de l’expérience client. "En proposant toute l’année d’anciennes collections de marques entre -30% et -70%, le modèle de l’outlet fait écho à l’expression des motivations de Français" ne manquent pas de souligner les auteurs. 86% des Français déclarent en effet qu’ils se rendent principalement dans un centre de marques car ils souhaitent faire de bonnes affaires.

Maillon de la chaîne de valeur touristique.

"Pourtant, la traditionnelle variable rapport qualité/prix n’est plus la pierre angulaire d’un choix mais est devenue un indispensable parmi d’autres. Les clients ne viennent plus simplement acheter, la visite d’un outlet étant désormais assimilée à une réelle sortie loisir, un moment de détente ou de loisirs, en famille ou entre amis, un moment convivial, en somme, un temps de vie" tempère le commentaire de l’étude. Ainsi, les Français sont aujourd’hui plus de 10 millions (20%) à envisager la visite d’un outlet comme un moment de détente leur permettant de sortir de la routine de leur quotidien. Du reste, en 2015, dans son rapport annuel, l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) indiquait que "le tourisme de shopping est devenu une composante importante de la chaîne de valeur touristique. Le shopping est devenu au cours des ans un facteur déterminant qui influe sur la destination, une composante importante du voyage et même, dans certains cas, la motivation première du voyage. (…) Le shopping est l’une des principales catégories de dépenses des touristes, représentant ainsi une source significative de revenus pour les économies nationales".

Destination à part entière

Cette convergence entre tourisme et expérience shopping se confirme dans les résultats de l’étude. En effet, 50% des Français considèrent que la présence d’un outlet est un plus dans le choix de leur destination de vacances. "Loin d’être déconnecté de l’écosystème dans lequel il s’implante, l’outlet vient au contraire se mettre au service et renforcer l’attractivité des territoires en devenant une destination à part entière. L’implantation d’un village de marques participe de l’attractivité des territoires vis-à-vis des nouvelles attentes des touristes : visiter musées et terroirs mais aussi consommer et profiter de lieux de qualité proposant des offres et expériences shopping originales". La visite d’un outlet est considérée par plus de 24 millions de Français comme une opportunité de faire du tourisme et de visiter d’autres lieux dans les environs le temps d’une journée, voire même pour certains (6%) de prolonger leur séjour afin de pouvoir visiter la région. Les outlets permettent ainsi de redistribuer les flux de visiteurs vers des sites d’intérêts locaux.

Chiffres à l’appui.

Ultime preuve avancée par Neinver de la pertinence de son étude : sa traduction en données économiques. "L’année 2016 réunissait une série de conditions défavorables pour le commerce physique. Pourtant, le chiffre d’affaires des centres commerciaux a résisté à ces aléas, en enregistrant une baisse limitée de -0,9 %, fait ainsi valoir le communiqué de Neinver France. Dans ce contexte de résistance du commerce physique, les outlets ont surperformé en 2016, puisque les centres gérés par le groupe dans six pays européens ont enregistré une hausse de 10% de leur chiffre d’affaires et de 8% de leur fréquentation". Le centre français de Roppenheim The Style Outlets, à la frontière franco-allemande, ayant pour sa part enregistré une hausse de 16% de son chiffre d’affaires et de 18% de sa fréquentation. "Présent en Europe depuis le début des années 80, les outlets se sont imposé peu à peu dans le paysage commercial hexagonal, commente Mayte Legeay, directrice générale de Neinver France. Loin des premiers magasins d’usine, les outlets sont aujourd’hui conçus en concertation avec les acteurs locaux et pensés en fonction des spécificités économiques de leur territoire d’implantation. Et cela change tout. Notre expérience nous le laissait pressentir, cette étude le démontre de façon éclatante : parce qu’ils proposent une nouvelle expérience shopping, en phase avec les attentes et les envies des Français en vacances, les outlets sont devenus des maillons importants de la chaîne de valeur touristique et représentent désormais un atout pour les territoires et le tourisme local et régional ».

(*) Méthodologie de l’étude

L’étude exclusive d’OpinionWay pour Neinver a été réalisée les 17 et 18 mai 2017 auprès d’un échantillon de 1009 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message