L’ouverture dominicale fait un flop chez Bricorama

|

Bricorama s’est démené pour obtenir l’ouverture de ses magasins le dimanche. Mais elle n’a pas permis d’augmenter le nombre de clients, comme l’a confié – entre autres problèmes - le pdg Jean Claude Bourrelier dans un courrier aux salariés.

La hausse de fréquentation attendue grâce à l'ouverture du dimanche n'a pas eu lieu chez Bricorama
La hausse de fréquentation attendue grâce à l'ouverture du dimanche n'a pas eu lieu chez Bricorama© Bricorama

"L'analyse des chiffres montre qu'au cumul depuis le début de l'année, nous n'avons reçu que le même nombre de clients qu'en 2013 alors que nous avons le bénéfice de l'ouverture du dimanche". Les propos sont de Jean-Claude Bourrelier, et sont extraits d’un courrier adressé à ses salariés, dévoilé par le syndicat Force Ouvrière. La pilule est certainement dure à avaler pour le patron de Bricorama, qui avait pris ce sujet à bras le corps, et réclamé la possibilité pour toutes les enseignes de bricolage d’ouvrir le dimanche sans discrimination. Pestant notamment contre les autorisations accordées à ses concurrents Castorama et Leroy Merlin, Bricorama avait finalement obtenu gain de cause avec la publication d’un décret mettant toutes les GSB sur un pied d’égalité (ouverture désormais possible tous les dimanches).

L’absence d’augmentation de la fréquentation s’explique selon une porte-parole de Bricorama : "Nous avons souffert de la concurrence déloyale, cela nous a pénalisé et, du coup, les clients reviennent difficilement". Cette déception n’est pas la seule. Dans le même courrier, Jean-Claude Bourrelier a souligné "des performances inférieures" à la concurrence qui devront être corrigées "très rapidement". Pourtant, au premier semestre, un effet positif sur les ventes semblait avoir été décelé concernant l'ouverture du dimanche, mais il semble aujourd'hui anecdotique avec le recul. Pour pallier "cette première contre-performance", il a notamment appelé ses salariés à la "mobilisation aussi bien à la centrale que dans les magasins".

5 commentaires

natas

26/09/2014 10h32 - natas

1) Le fait d'ouvrir un jour de plus ne veux pas dire que il y aura plus de clients. Les premières semaines oui, mais avec le temps le dimanche devient un jour comme les autres et plus un jour spécial. 2) Si l'ouverture les dimanches devient réalité, que celle-ci se fasse pour tout le monde, préfecture, mairie, administration coiffeur, artisan, commerçant, bref que le dimanche devienne un jour de travail pour tout le monde. On verra si il y a toujours autant de gens qui sont d'accord avec ça

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

fred

22/09/2014 14h41 - fred

L'enseigne Bricorama a, je pense, beaucoup pâti de son interdiction d'ouverture le dimanche avec les 2 autres principaux concurrents qui se sont gaussés d'avoir laissé leurs magasins ouverts, ce qui a faussé le marché. Si on applique une loi, c'est pour tout le monde, ou pas. Ne pas faire de la demie-mesure. Je ne vois pas pourquoi on pourrait acheter une plante, un géranium ou un meuble le dimanche et pas un sachet de clous. Et traiter aussi les régions différemment. Nous sommes en république, les exceptions, ça suffit !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Romain

22/09/2014 13h33 - Romain

Personnellement, le dimanche c'est famille. Si on peut avoir du temps à partager ensemble ce jour la c'est parcequ'on partage tous les memes jours de repos. Et ce n'est pas ce jour la qu'on ira faire bosser les autre.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

erza

22/09/2014 13h10 - erza

Étrange non ? La "loi de l'offre" fonctionne que si la cible à qui on "offre" peut se permettre de profiter de l'offre. On peut bien offrir des centaines d'heures d'ouverture, des milliers d'articles, si les clients n'ont pas les moyens c'est du temps et de l'argent de perdus. Et ne pas croire que offrir fait produire et donc par conséquence donne les moyens aux clients. C'est une méthode indirecte donc inefficace. Si la demande n'est pas là, quelque soit l'offre et la façon d'offrir le business ne fonctionne pas. Qui va se permettre de produire et d'attendre x temps que l'investissement revienne ??

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Seb

22/09/2014 12h54 - Seb

Ce n'est pas parce mon magasin de bricolage est ouvert le dimanche que j'y irai plus souvent et encore moins que je dépenserai plus. La réalite mathématique vient de faire basculer le principal - et même unique - argument des pours le travail du dimanche

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message