L'UDM, la garante de l'esprit Mousquetaires

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’Union des Mousquetaires est une instance stratégique au sein du Groupement. Elle gère notamment les recrutements des futurs adhérents et les attributions des tiers-temps. Décryptage.

NUMERO SPECIAL MOUSQUETAIRE
NUMERO SPECIAL MOUSQUETAIRE© © LAETITIA DUARTE

Son nom n’est pas très connu. Mais l’UDM, l’Union des Mousquetaires, est stratégique dans le développement du groupe d’indépendants. Concrètement, elle est la garante de l’esprit Mousquetaires, à travers le recrutement et le suivi des adhérents. Elle recrute, prépare et intègre les futurs chefs d’entreprise. « Nous les formons aux métiers du groupe et aux valeurs des Mousquetaires et nous gérons les affectations du tiers-temps », explique Benoit Matyn, 47 ans, président de l’UDM et propriétaire d’un Intermarché, à Lanton (33) et d’un Netto, à Biganos (33).

 

Une nouvelle génération

Cette année, l’objectif est de trouver quelque 300 futurs chefs d’entreprise. Pour y parvenir, pas moins de 200 adhérents consacrent leur tiers-temps à l’UDM dans les régions ou au sein des métiers. La structure compte une cinquantaine de collaborateurs permanents à Bondoufle (91), au siège des Mousquetaires. Elle gère une base de données de plus de 5 100 personnes, qui comprend bien évidemment les quelque 3 100 adhérents du Groupement, mais aussi leurs conjoints, qui souvent les accompagnent. En 1969, date de création du Groupement autour du lancement de l’enseigne EX, ils n’étaient que 70. Quelques milliers d’adhérents et trois générations plus tard, les fondamentaux sont restés les mêmes, assis sur le principe du « 1 homme - 1 voix ». Cela, quelle que soit la taille du point de vente, du magasin de proximité à l’hyper, ou le secteur concerné, restauration, bricolage, centre-auto.

Autre maxime qui reste d’actualité pour les Mousquetaires, celle qui énonce qu’« il n’y a de richesse que d’hommes ». Un capital humain que l’UDM veille à renouveler. 60 % des futurs adhérents viennent de l’extérieur du groupement, 40 % sont d’anciens collaborateurs ou issus des familles d’adhérents. « Nous ne fonctionnons pas en cercle fermé », assure Benoit Matyn, qui précise que les enfants d’adhérents ne représentent que 12 % du total des recrutements.

Plus de 90 % des PDG sont des hommes, avec un âge moyen de 50 ans. Le recrutement validé par la commission d’agrément, le futur adhérent doit compter sur quatre à six mois de formation, après une semaine d’intégration pour assimiler les valeurs du groupe, puis maîtriser les connaissances spécifiques des Mousquetaires. « J’observe qu’une nouvelle génération souhaite participer aux décisions. Des jeunes de 25 à 30 ans désirent s’épanouir et avancer. C’est la génération start-up », se réjouit Benoit Matyn. Le profil des candidats qui ont entre 40 et 50 ans est un peu différent. Souvent en situation de changement de carrière, ils veulent enfin décider de leur avenir et amorcer une seconde vie professionnelle. Avec parfois des profils atypiques, comme des pharmaciens ou des ex-sportifs. « Nous avons un ancien champion d’Europe de boxe, mais aussi d’anciens militaires. Des hommes qui aiment le travail en équipe et relever des challenges », observe Benoit Matyn.

 

Le profil avant tout

L’apport financier nécessaire ? Il est raisonnable. Il faut compter 65 000 € pour un Netto, un Roady ou un Poivre rouge. Entre 65 000 et 100 000 € pour un Bricomarché ou un Intermarché Contact et 200 000 € pour un Intermarché. Pour l’accompagnement et l’abondement, les Mousquetaires privilégient la qualité du profil avant tout. « Il nous arrive de refuser des personnes qui viennent avec un bel apport. Tout simplement parce que nous percevons que leur objectif premier est avant tout de faire un bon placement. Les investisseurs ne nous intéressent pas », explique Benoit Matyn.

Fort de ces principes, le taux d’échec est faible : un peu moins de 2%. « Généralement, il s’agit de personnes qui se compliquent la vie en voulant réinventer le système dans leur coin », assure Benoit Matyn.

Pour autant, l’UDM ressent aussi le besoin d’évoluer pour arriver à couvrir ses besoins de recrutement très ambitieux.

Parmi les principales nouveautés de cette année, l’UDM va recourir à des cabinets de chasseurs de têtes, afin de trouver des profils bien particuliers, que le Groupement a du mal à atteindre : des cadres supérieurs de groupes intégrés notamment.

 

L’attrait du tiers-temps

L’UDM est aussi une cour d’arbitrage en cas de litige. Elle peut trancher des conflits, par exemple sur des études de marché ou dans le cas où deux adhérents se disputent un emplacement. Mais c’est surtout l’organe chargé de la gestion du tiers-temps, un dispositif primordial dans le fonctionnement des groupements de commerçants : pas moins de 70 % des adhérents y participent chez les Mousquetaires. Le tiers-temps ? C’est le temps qu’un adhérent ou un associé consacre à son groupement ou à son mouvement d’indépendants, afin d’apporter sa contribution personnelle au développement de la communauté. Sur une durée moyenne de douze ans passés dans le Groupement, un adhérent remplira entre trois et quatre missions différentes grâce à ce système. Et pour les plus expérimentés, c’est plus d’une dizaine de fonctions qui seront occupées.

C’est un élément de motivation central, même si les adhérents ne sont ni rémunérés ni indemnisés pour ces missions au service de la collectivité. « S’il n’y avait pas le tiers-temps, j’aurais probablement quitté les Mousquetaires. Ces moments de partage nous apportent énormément », conclut Benoit Matyn, adhérent depuis 1999. 

L’objectif 2017

Recruter près de 300 adhérents, 25 Poivre Rouge, 35 Roady, 68 Bricomarché, 23 Netto, 129 Intermarché…

5 100

La base des adhérents et conjoints

200 adhérents en tiers-temps à l’UDM

50 collaborateurs à Bondoufle

Source : Union des Mousquetaires

 

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2446

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA