L’ultraminceur, version Samsung

|

DossierAu-delà de ses performances strictement techniques, une télévision se doit de plaire également par son design… Le constructeur coréen l’a bien compris et joue l’épure pour séduire.

 

LCD, plasma ou à Leds… Au moment de choisir sa télévision, le consommateur est d’abord à la recherche d’une qualité d’image et de son. « Mais il est également très sensible au design, qui constitue à lui seul un élément de catégorisation du produit. Le “ beau ” est un marqueur de qualité », déclare Nicolas Ferry, chef de groupe audio-vidéo chez Samsung Electronics France.

 

S’adapter à l’environnement

De fait, l’esthétique de l’objet a toujours été, en France en tout cas, l’un des facteurs qui peut, à lui seul, décider de l’achat de tel ou tel modèle. D’où les efforts mis en oeuvre par tous les grands industriels du rayon pour proposer des télévisions performantes et de mieux en mieux intégrées dans l’univers multimédia du foyer, mais aussi susceptibles de déclencher une émotion strictement esthétique, bien éloignée des atouts techniques stricto sensu.

Qu’est-ce qu’un « beau » téléviseur ? Chaque constructeur est porteur d’un projet, d’une esthétique plus ou moins bien définie. Chez Samsung, la volonté semble claire de vouloir concevoir un objet qui puisse se fondre dans son environnement, sans rien perdre de son statut « d’élément central d’une pièce, quelle qu’elle soit ».

L’élément concret le plus immédiatement perceptible de cette ambition est le cadre de l’écran qui dessine autour de celui-ci un liseré encore plus fin (moins de 5 mm) que celui des modèles antérieurs.

Un progrès qui a d’ailleurs permis à l’écran de gagner 1 pouce sans augmenter la taille du téléviseur qui impressionne également par sa finesse : 3 cm d’épaisseur seulement… « L’impression donnée est celle d’un écran flottant. L’objet s’efface au profit de l’image », explique Nicolas Ferry. Évidemment, l’impression est encore plus forte lorsque la télévision est fixée au mur, au moyen d’un dispositif qui rappelle d’ailleurs celui utilisé pour les tableaux…

Un produit haut de gamme, pour lequel le constructeur coréen a d’ailleurs conçu un meuble de présentation à l’attention de la distribution. Un écran qui confirme enfin les ambitions que nourrit le fabricant du côté des téléviseurs 3D.

 

Vers une démocratisation de la 3D

De fait, Samsung, tout en revendiquant le leadership mondial du marché des télévisions et le lancement (l’an dernier) du premier téléviseur 3D, entend bien être également celui qui démocratisera l’accès à cette fonction.

« Les contenus 3D se généralisent. Nous nous attendons à une recrudescence de l’intérêt pour cette fonction », affirme Nicolas Ferry, en promettant son intégration dans une plus large gamme de modèles.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message