L'union de Procter and Gamble et Gillette devrait détrôner Unilever

|

Par le jeu d'un échange d'actions équivalent à 57 milliards de dollars Procter and Gamble (couches Pampers, lessives Tide) acquiert son compatriote américain Gillette (rasoirs Mach3, Venus, piles Duracell).

Rafler la première place mondiale du secteur des cosmétiques et produits de grande consommation à l'anglo-néerlandais Unilever : tel est l'enjeu de la titanesque fusion entre le géant américain Procter and Gamble et son compatriote Gillette. Le premier acquérant le second pour 57 milliards de dollars.
La transaction va se faire par échange d'actions. Procter and Gamble propose 0,975 titre Procter pour chaque titre Gillette, soit une prime de 18% par rapport au cours de clôture du 27 janvier au soir.
Ainsi fusionneront le numéro un des produits de grande consommation (couches Pampers, lessives Tide) et Gillette qui détient les rasoirs Mach3, Venus, ou les piles Duracell.
Philosophie du rapprochement : dégager des synergies correspondant à des sommes évaluées entre 14 et 16 milliards de dollars. Ce qui signifie 6000 suppressions d'emplois sur les 140 000 que totalisent les deux groupes. Soit 4% des effectifs.
James M. Kilts, PDG de Gillette, deviendra vice-président du nouveau groupe en rejoignant le conseil d'administration de Procter and Gamble.
Sous condition que les autorités de concurrence donnent leur accord, la transaction devrait être finalisée à l'automne 2005. Et Procter and Gamble relève entre 5 à 7% ses prévisions de croissance de chiffre d'affaires, auparavant situées dans la fourchette des 4 à 6%.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres