La bière sur une pente glissante

Nielsen a établi pour LSA un baromètre exclusif mensuel qui suivra sur 2013 les ventes de bières en volume. Le premier tableau, qui prend en compte les quatre premières semaines, réserve des surprises.

Partager
La bière sur une pente glissante
La promotion bat déjà son plein. Ici, l'exemple de la marque Kronenbourg, qui a participé à l'opération « spécial prix ronds » de Carrefour (du 5 au 12 février). Le pack de 40 x 25 cl était affiché à 15 E au lieu de 18 E.

«Le surstockage de la bière en fin d'année a entraîné une baisse des stocks des spiritueux chez les distributeurs », expliquait Pierre Pringuet, directeur général de Pernod-Ricard, lors de l'annonce de ses résultats semestriels, le 14 février. Fin 2011, c'était pourtant pour du Ricard, des whiskys et des liqueurs que les dits distributeurs avaient fait de la place dans leurs entrepôts.

De l'effet des hausses des droits d'accise

Normal, les droits d'accise des spiritueux grimpaient alors de 14 %, suite à la taxe Fillon. Cette année, c'est la bière qui trinque avec des hausses des droits d'accise de 160 % pour les plus gros faiseurs. « Rendez-vous compte que quand vous payiez 2 000 € de droits d'accise, maintenant, vous paierez 5 600 €, a calculé un brasseur. L'impact sur la catégorie sera évident. » De leur côté, les distributeurs - Carrefour et Leclerc les premiers, les autres ensuite - ont très vite répercuté la hausse des taxes dans les prix de vente. De 10,6 % en général, annonce SymphonyIRI (lire aussi p. 36 de notre HS Boissons).

DES SEGMENTS TRÈS INÉGAUX

Évolution en volume des ventes de bières par segment, en %, en hypers
et supermarchés, hors hard-discount, CAD au 27 janvier 2013, versus
même période 2012

Source : Nielsen pour LSA

Les ventes de bières en volume subissent une légère baisse de 0,4 %, atténuée par la hausse des spéciales et des spécialités, respectivement de 5,7 % et de 5 %.

Cette hausse s'annonce un peu plus forte sur les marques de distributeurs (+ 16 %) que sur les marques nationales (+ 10 %). De même, elle est nettement plus sensible sur les bières de luxe (les moins chères) que sur les bières spéciales blondes (milieu de gamme) ou que sur les bières de spécialités (type bières d'abbaye), avec des hausses respectives de 13,5 %, 11,6 % et 8,6 %.

Pour le moment, les effets sur les ventes sont faibles, ainsi que le révèle le premier baromètre établi par Nielsen pour LSA : sur les quatre premières semaines de l'année, les ventes de bières sont stables en volume, affichant juste une légère baisse de 0,4 %.

Cependant, une analyse semaine par semaine montre tout autre chose, car la première semaine est trompeuse, avec une hausse des ventes de 13 % et même de près de 20 % pour les bières les plus valorisées - les spéciales et les spécialités. « Attention à l'effet calendaire, précise Loïc Danel, compte clé chez Nielsen. Cette année, le 31 décembre, un jour très important pour les achats de liquides, tombait un lundi. Il est comptabilisé dans la première semaine de 2013, ce qui explique la belle performance de cette période. » De fait, ensuite, la bière n'est plus à la fête. La deuxième semaine, celle du 13 janvier, révèle un - 1,8 %, suivi la troisième semaine - celle du 20 janvier - d'un inquiétant - 7,3 %. La quatrième semaine s'est achevée avec des ventes en berne de 4,2 %.

Deux poids, deux mesures

Cela avec, comme pour les hausses de prix, de fortes disparités selon les segments. Les deux qui portent le marché de la bière depuis quelques années, les spéciales (1664, Heineken, etc.) et les spécialités (Leffe, Grimbergen, Affligem, etc.), sont tout au long de ce mois restés dans le vert.

En revanche, les bières de luxe, le coeur de marché porté par les marques Kronenbourg ou 33 Export, vivent un début 2013 plus difficile : - 12,2 % (semaine 2), - 19,9 % (semaine 3), - 14,6 % (semaine 4). « Ces chiffres de ventes confirment les tendances de consommation », souligne Loïc Danel. La solution : jouer la carte promotionnelle. « Elle se profile très fortement », assure le panéliste.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

B&M

Directeur de Magasin H/F - France entière

B&M - 10/10/2022 - Franchise - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

RAPID COUTURE

RAPID COUTURE

Réparez, Ajustez, Transformez

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS