Marchés

La Biscuiterie de Noirmoutier débarque en rayons

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Alors que de nombreuses multinationales se battent sur le marché de la biscuiterie sucrée, évalué à 1,9 milliard d’euros de chiffre d’affaires en GMS, de jeunes entrepreneurs osent encore s’y lancer en misant sur la qualité et les produits régionaux. Interview de Pierre Lerat, fondateur de la Biscuiterie de Noirmoutier.

Biscuiterie de Noirmoutier: 3 euros le sachet de 150 grammes
Biscuiterie de Noirmoutier: 3 euros le sachet de 150 grammes

LSA : Comment en êtes-vous arrivé à ouvrir une usine de biscuits ?

Pierre Lerat : Cuisinier de formation, j’ai travaillé chez de grands cuisiniers comme Joël Robuchon. Après avoir ouvert une crêperie à Noirmoutier en Vendée, puis un restaurant, j’ai décidé de réaliser ce rêve d’enfant d’ouvrir une biscuiterie. Nous misons d’emblée sur la qualité avec du beurre AOP ou de la fleur de sel. Et nous excluons bien évidemment tout conservateur ou colorant. Nous cherchons à ne pas faire ce que font les grands industriels du secteur. Notre positionnement est clairement artisanal. Nous avons investi deux millions d’euros avec le foncier et cette année nous tablons sur 900 000 euros de chiffre d’affaires.

LSA : Quelles sont vos spécialités ?

Pierre Lerat : Nous proposons du caramel crémeux à tartiner, une série de sablés et de palets, des cookies... Nous avons ainsi une douzaine de références. Mais aussi des produits de passage, selon les saisons comme le palet au pain d’épice ou le palet caramel orange. Nous voulons absolument éviter la lassitude, c’est pourquoi nous travaillons aussi la saisonnalité, par exemple les fruits rouges au printemps.

LSA : Quel est votre réseau de distribution?

Pierre Lerat : Nous avons notre boutique à Noirmoutier. Nous y vendons notre marque «Les petits Cagniotes». Nous misons aussi sur la grande distribution avec la marque «Les biscuits de Noirmoutier». Nous sommes présents en Vendée, en Loire-Atlantique et dans les Deux-Sèvres, chez Système U, Intermarché, Leclerc, Casino, Spar et Carrefour Market. Les grandes surfaces apprécient nos produits car ils sont de qualité et de la région. Il faut compter en moyenne 3 euros le sachet de 150 grammes.

Propos recueillis par Yves Puget

1 commentaire

mimi

06/11/2014 19h33 - mimi

C'est délicieux, le caramel au beurre salé se mange à la petite cuillère et on ne peut pas s'arrêter, les craquants un régal, c'est trop bon !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA