La Bourse boude la distribution

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Économie - Secteur refuge des investisseurs, la distribution voit ses valeurs dégringoler.

Des dizaines de milliards d'euros partis en fumée. Depuis six mois, la distribution alimentaire subit une tempête boursière sans précédent. « Les valeurs qui tirent leur épingle du jeu, relève Claudie Casimir, analyste chez Natixis Securities, sont celles qui restent bien ancrées sur le terrain du discount, comme Wal-Mart, qui est revenu sur ses velléités de monter en gamme en non-alimentaire, Colruyt, très réactif sur les coûts et dont la gestion est très peu risquée, ou encore Casino, dont le business model est aujourd'hui plus résistant et la stratégie bien comprise par le marché. » Mais Carrefour prend de plein fouet la révision à la baisse de ses performances en 2008 : le titre a baissé de 37 % par rapport au 1er janvier ! Et la chute libre de Tesco, pourtant le chouchou du métier, en dit long sur le malaise.

« Le secteur est traditionnellement considéré comme défensif, souligne Claudie Casimir, c'est-à dire résistant en période de cycles économiques difficiles. Cette prime à la résistance s'est fortement amenuisée. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2053

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA