La Budweiser pourrait bien devenir belge

|
bière budweiser

La vague de concentration des brasseurs n’est sans doute pas finie. Après le rachat de l’écossais Scottish & Newcastle par Heineken et Carlsberg pour 10,5 milliards d’euros, l’américain Anheuser-Busch et sa fameuse Budweiser pourrait se faire avaler par le belge InBev (marques Leffe, Stella Artois, Hoogaarden, etc.). Selon le Financial Times, l’offre serait inamicale car le dirigeant américain et l’un des arrière petit-fils des fondateurs, August Busch IV, ont déjà rejeté la même offre en octobre dernier. Si les enchères montaient –l’offre actuelle est de 46 milliards de dollars -, InBev pourrait s’allier au sud-américain SABMiller. L’intérêt d’InBev ? Améliorer sa présence aux Etats-Unis et en Chine, deux pays continent où il doit améliorer ses positions. Pour le moment, InBev et Anheuser-Busch sont respectivement deuxième et troisième brasseur mondial en volume, le premier reste Heineken.
Ce rapprochement rebattrait les cartes et imposerait le « nouvel » InBev sur la première marche du podium.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message