La Californie vote son propre RGPD, qui affectera GAFA et retailers

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Cette loi permettra aux Californiens d'interdire la vente de leurs données personnelles et empêchera les entreprises de les traiter différemment de leurs autres clients. Une menace pour les programmes de fidélité et les sociétés spécialistes de la collecte de données.

La Californie vote son propre RGPD, qui affectera GAFA et retailers
La Californie vote son propre RGPD, qui affectera GAFA et retailers© Frank Rosenthal

L'Assemblée législative de Californie a voté le 28 juin une loi sur la vie privée en ligne garantissant aux consommateurs un meilleur contrôle sur l'usage numérique que font les entreprises de leurs données personnelles. Passée en une semaine seulement pour éviter une loi encore beaucoup plus contraignante, c'est tout de même l'une des régulations américaines les plus importantes concernant la collecte de données par les entreprises de la Tech. D'autant que d'autres Etats américains devraient prendre le même chemin, si ce n'est pas fait au niveau fédéral par le Congrès américain.

Cette nouvelle loi, qui entrera en vigueur en janvier 2020, permettra aux consommateurs de savoir quelles informations les entreprises collecteur sur eux, pour quoi faire, avec qui elles les partagent ou à qui elles les vendent. Ils pourront également leur demander de les supprimer ou de ne pas les vendre ou les partager. Cerise sur le gâteau : les entreprises devront fournir aux consommateurs qui exercent ce droit la même qualité de service qu'aux autres. Autrement dit, il ne leur sera plus possible de réserver certains avantages (comme des réductions et offres spéciales) aux membres de leur programme de fidélité. La législation permettra aussi aux consommateurs d'attaquer en justice plus facilement les sociétés après une fuite de données. Enfin, le procureur général de Californie disposera d'un pouvoir beaucoup plus étendu pour sanctionner les entreprises qui ne se conformeront pas à la nouvelle loi.

Levée de boucliers

Evidemment, nombre d'entreprises de la Tech et de retailers protestent vigoureusement contre cette nouvelle régulation. Elles mettent notamment en avant le fait que cette législation va empêcher les distributeurs de traiter des clients VIP comme des clients VIP, mettre en péril les campagnes marketing personnalisées et les applications géolocalisées, et risquer de supprimer des pans entiers d'activité de sociétés spécialisées dans la data comme Axperian, Oracle, Acxiom.

La loi étend la définition des données personnelles, qui recouvrent maintenant les données biométriques, psychométriques, l'historique de navigation et de recherche, et les données de géolocalisation. Elles excluent (pour l'instant) les informations disponibles publiquement ou suffisamment générales pour ne pas identifier un individu personnellement.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA