La Camif s'invite chez ses clients

|

Avec ce nouveau service "La Camif près de chez vous", le trublion du meuble entend lever le frein principal à l'achat d'un canapé ou d'une table sur Internet : le voir et l'essayer. 

Exemple d'économie collaborative : les clients invitent d'autres clients chez eux pour voir le produit.
Exemple d'économie collaborative : les clients invitent d'autres clients chez eux pour voir le produit.

Vous hésitez sur une table en bois ou en béton? Vous craignez que le canapé qui vous plaît ne soit trop profond? A partir du 11 janvier, si la table ou le canapé que vous lorgnez se trouve sur le site de la Camif, vous pourrez aller le regarder de visu et l'essayer pour de vrai chez votre voisin qui le possède. Le principe est simple : vous localisez la personne la plus proche de chez vous sur une carte, le service clients de la Camif vous met en relation avec elle. Le client qui se prête au jeu sera récompensé par un bon d'achat de 40 euros à dépenser à la Camif évidemment...toutefois si l'achat se concrétise.

Frein levé

"Nous allons lever l'un des derniers freins sur Internet, voir, essayer et toucher le produit", raconte Emery Jacquillat, le bouillonnant patron de la Camif qui a repris l'entreprise en 2008.Testé depuis le début de l'année, le service donne satisfaction selon la Camif. "80% de nos clients acceptent d'être mis en relation. Dans la moitié des cas, une conversation par téléphone suffit. Et quand la visite a lieu, 80% se transforme en achat", poursuit Emery Jacquillat.De quoi donner un coup de semonce aux vendeurs en magasins, dont plusieurs enquêtes récentes démontrent qu'ils ne satisfont pas toujours les clients. A la Camif, seuls les produits made in France (70% de l'assortiment) seront concernés. Les  200 000 clients du pure player pourront utiliser le service.

En voie de redressement

Ce service inédit illustre la stratégie dynamique de son repreneur. Juste après la sortie du nouveau catalogue début février, une place de marché du made in France verra le jour sur Camif.fr. Ebénistes, artisans, éditeurs, une vingtaine de marchands au total, devraient être présents au démarrage. Objectif : multiplier les "opportunités d'achat" pour une enseigne dont le chiffre d'affaires a crû de 15% l'année dernière, à 40 millions d'euros. Mieux : sur un marché qui, lui aussi, repart de l'avant, la Camif affiche un résultat positif.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message