La carte de France des drive-in

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

DossierDans le cadre d’un cahier spécial de 26 pages consacré au phénomène des drives qui paraît dans le numéro de LSA du jeudi 20 octobre (n° 2200), LSA vous propose en exclusivité une carte de France des drives. Au total, pas loin de 700 unités répertoriées, entre drives avec entrepôt accolé au magasin et drives picking d'une part (regroupés, par une meilleure compréhension sur notre carte sous le seul et même vocable de drive in), et drives solos (les drives out sur la carte). La différence entre ces trois modèles?

Le drive solo se veut offensif, soit un entrepôt isolé, placé de manière optimale près des flux de circulation et, si possible, à proximité immédiate des enseignes concurrentes. Chronodrive est le pionnier du genre, dès 2004 (il est aussi le seul pure player du drive) : il dispose de 36 drives dans toute la France. Leclerc, l’autre grande enseigne présente sur ce créneau, compte quant à elle 62 drives dits déportés. Les autres groupes sont plus hésitants à se lancer, et encore seulement dans des tests : Carrefour, Casino et Auchan n’ont qu’une unité de ce genre, tandis qu’Intermarché ne s’y essaiera que l’année prochaine, pour ses hypers.

Le modèle le plus usité reste celui du picking magasin. Littéralement, il s’agit d’aller piocher dans les rayons les articles commandés par les clients du drive. Quelques bornes et places de parking réservées à côté d’un magasin font le reste. C’est moins nettement moins coûteux à créer, mais connaît aussi ses limites : prendre le risque de voir les employés du drive vider les rayons devant les clients du magasin. Système U (332 unités), Casino Drive (103), Intermarché (21) et Cora (20) ont ainsi prioritairement choisi cette option. Enfin, reste le drive avec entrepôt accolé, représenté par Auchan Drive (43 unités) et Leclerc (46) : il s’agit là d’un modèle plus abouti, avec entrepôt dédié, sur 1500 à 2000 m² généralement.

Trois options, donc, mais pour un même succès : comptez qu’il n’y avait que 70 drives recensés il y a trois ans à peine. Et que, à raison de plusieurs ouvertures hebdomadaires, le cap des 1000 drives n’est plus très loin. C’est clairement à l’émergence d’un nouveau concept commercial que l’on assiste. Et ce même si la question de la rentabilité n’est pas encore complètement tanchée.

 

Légende de la carte:

Marqueur rouge: drive-out

Marqueur violet : drive-in

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA