Equipmag 2016

La cave de maturation, vitrine haut de gamme du rayon boucherie

|

Dossier L’investissement oscille de 7 000 à 40 000 €, sachant que la rentabilité d’une viande maturée ne dépasse pas 10%, contre 20 à 22% pour l’ensemble du rayon boucherie.

Leclerc paris 19 boucherie
Leclerc paris 19 boucherie© DR

Rien ne semble trop beau pour le rayon boucherie de l’hyper E.Leclerc d’Avermes, dans l’Allier. Dirigé par Jean-Marc Renaud, il contribue à près de 8% du chiffre d’affaires du magasin. Il s’étend sur 93 mètres, dont 10 mètres pour le rayon traditionnel. Dès l’ouverture de l’hyper, une cave de maturation a été installée. Le meuble de 3 mètres présente une capacité de stockage d’une vingtaine de carrés de côtes de boeuf. Avec un taux d’hygrométrie élevé, la viande perd jusqu’à 30% d’eau. Résultat : le gras s’imprègne dans le muscle de la viande, ce qui lui donne un goût plus fort, reconnu des gourmets. Les pièces sont maturées pendant au moins vingt jours, mais peuvent rester dans la cave jusqu’à cinquante jours. « Celle-ci donne une image haut de gamme au rayon et attire une clientèle aisée», assure Jean-Marc Renaud. Une image que l’Intermarché de Nemours, inauguré en octobre 2015, cherche aussi à promouvoir. Son adhérent, Richard Doyen, voit dans ce type d’installation le moyen d’apporter un service aux clients, même si cela reste un marché de niche. Avec une perte de poids et le stockage de la matière, la rentabilité d’une viande maturée ne dépasse pas 10%, contre 20 à 22% pour l’ensemble du rayon boucherie, selon les professionnels. L’anticipation de stocks pour une bonne maturation est une autre difficulté. L’investissement peut, selon la taille du meuble, osciller de 7000 € jusqu’à 40000 €.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter