Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

La cave Sieur d’Arques sur de nouveaux rails

|

Après onze années de déficit, la seule entreprise du Languedoc-Roussillon orientée vers les vins à bulles repart sur de meilleures bases. Le fruit d’un travail – investissement industriel, création de marques - entamé voici deux ans.

Laurent Lechat, DG de Sieur d'Arques depuis fin 2013
Laurent Lechat, DG de Sieur d'Arques depuis fin 2013

La cave Sieur d’Arques a connu des heures difficiles. Il lui était difficile d’engranger des bénéfices car, outre des difficultés d’organisation interne, elle était très dépendante de la Blanquette de Limoux, une appellation de vins effervescents peu porteuse et difficile à valoriser. Depuis quelques années, cette cave mise sur un autre vin à bulles, le crémant qui, à l’inverse, dispose d’une image un peu plus haut de gamme que la Blanquette. Ensuite, cette cave a investi 6,5 millions d’euros pour se doter d’une chaine d’embouteillage et de dégorgement dernier cri. Enfin, Maurice Lautard, président depuis deux ans de cette cave, et Laurent Lechat, son directeur général depuis octobre 2013 – c’est un ex-Val d’Orbieu, ex-Picard Vins et Spiritueux-, ont rationalisé le portefeuille. Celui-ci contenait plus de 1500 références, il n’en compte plus que 800. Ces premières étapes d’une stratégie à plus long terme a déjà permis à la cave d’engranger un premier résultat positif, de 200 000 euros pour un chiffre d’affaires stable à 45 millions d’euros en 2013.

Miser sur le crémant

 Oui, mais à une condition : « Nous ne voulons pas rester le crémant le moins cher du marché », prévient Maurice Lautard. Pour le moment, le crémant de Limoux se vend environ 15% moins cher que les crémants des autres régions (Bourgogne, Alsace, Bordeaux). Cependant, la récolte de raisins 2013 ayant été peu volumique en France compte tenu de la météo, le marché pourrait se rééquilibrer au profit su crémant de Limoux. « Nous avons là une carte à jouer pour deux ans », précise Laurent Lechat. Seul hic : la cave Sieur d’Arques disposait de plusieurs marques de crémants, ce qui freinait la lisibilité de cette appellation dans les linéaires. Décision a donc été prise de créer une marque de référence pour la GMS française et l’export. « Celle-ci sera prête à la fin de l’été », promet Laurence Rouanet-Julien, responsable marketing.

 

Création d’une signature de vin de pays de la Haute Vallée de l’Aude

Autre axe : la création d’une marque de vins de pays, Petit Toquet. « C’est une marque fille de notre signature de blancs haut de gamme, Toques et Clochers », précise Laurence Rouanet-Julien, responsable marketing de Sieur d’Arques. Cette marque se différenciera de l’offre existante par son bouchage par capsules à vis, des étiquettes décalées aux couleurs flashy et des bouteilles bourguignonnes. L’IGP utilisée sera la Haute vallée de l’Aude et non Vin de Pays d’Oc, là encore pour se distinguer. Trois références seront disponibles : un chardonnay, un pinot noir ainsi qu’un pinot noir rosé avec des prix allant de 3,9 à 4,5 euros, soit dans la fourchette haute des vins de pays.

 

 

 

 

L’opération Toques et Clochers attire chaque année 30 000 visiteurs

Cette nouvelle marque fait référence à un évènement important pour Sieur d’Arques. En effet, depuis 25 ans, les 270 coopérateurs organisent une fête, baptisée Toques et Clochers, qui se déroule dans un village chaque année différent. Cette année, ce sera à Toureilles, les 12 et 13 avril prochains. Le samedi, une grande fête populaire avec défilés de chars animera ce village. Le dimanche, comme le veut désormais la tradition, Sotheby’s organisera une vente aux enchères d’une centaine de barriques de vins. La somme récoltée sert à restaurer un clocher de la région. Cet évènement a attiré l’an dernier 30 000 visiteurs. Il est parrainé par un grand chef (Gérard Passedat du Petit Nice à Marseille, en 2014), un sommelier (Gérard Basset) et un artiste (le plasticien VanBINH) qui personnalise des mathusalems.

 

La cave en chiffres :

45 millions d’euros (stable) : chiffre d’affaires 2013

45% du CA réalisé en GMS (MDD + marques)

Résultat net : 200 000 euros

110 salariés

270 adhérents-coopérateurs

2000 hectares dont 1200 en appellations

Vins effervescents : 7 millions de cols

Vins tranquilles : 5 millions de cols

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message