La charcuterie tire la croissance

|
Chiffre d'affaires total* 10 492 M E CA additionnel* + 302,6 M E Évolution en valeur** + 3 %
Chiffre d'affaires total* 1 793,9 M E CA additionnel* + 12,8 M E Évolution en valeur** + 0,7 %
+ 3,1 % en hypers + 1,7 % en supers
+ 3,2 % en hypers - 0,1 % en supers

Le retour du jambon cuit dans la liste des segments générateurs de chiffre d'affaires additionnel est une excellente nouvelle, car il indique que la famille charcuterie traiteur a tenu le choc des arbitrages de consommation en linéaire. La performance de la saurisserie a été diminuée par deux, mais reste malgré tout très bonne, comme celle de la salaison soutenue par les nouveautés tranchées en LS des opérateurs comme Delpeyrat, Aoste ou Henri Raffin. La famille des pâtes ménagères fait partie des très bonnes surprises de l'année. L'essentiel de l'additionnel est réalisé par les hypers et les supermarchés : les hard-discounters se contentant de limiter les dégâts. Le format hypers s'affirme de plus en plus comme le terrain de jeu idéal du frais non laitier. L'extension du linéaire avec une augmentation de 3,2 % de la surface moyenne, ainsi que la progression de 3,1 % du nombre de références, le démontrent un peu plus.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2114

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous