Marchés

La chute du début d'année endiguée

|

Souffrant déjà d'une image désuète, les conserves de viande ont réussi à limiter l'impact du « horsegate ».

Les petits grammages permettent de cibler les monofoyers et les célibataires, mais aussi d’afficher un PVC aux alentours de 1 €. Hénaff a lancé une gamme de quatre verrines en 90 g.
Les petits grammages permettent de cibler les monofoyers et les célibataires, mais aussi d’afficher un PVC aux alentours de 1 €. Hénaff a lancé une gamme de quatre verrines en 90 g.

Les fabricants de conserve de viande ont eu chaud en début d'année, très chaud. Le « horsegate » qui a touché tous les produits

LE CHIFFRE

  • -5,3% L'évolution en volume CAM à fin juin 2013, évolution vs 2012

Source : Iri

contenant de la viande n'aura finalement pas été si catastrophique pour eux. Le marché des conserves de viande, déjà peu dynamique l'année dernière, poursuit sa décroissance en volume (-5,3), mais la perte de chiffre d'affaires est contenue à -1,3%, notamment grâce au foie gras qui poursuit sa valorisation à +2,5% malgré une perte en volume de 2%.

Il faut dire que la première catégorie du rayon, les pâtés avec 141 millions d'euros, est un marché stable. Même s'il souffre d'un double handicap : une forte concurrence des MDD et une image de produit peu moderne, ses consommateurs sont fidèles et les produits ont le vent en poupe en temps de crise économique. Résultat : la catégorie baisse de 4,7% en volume, mais de 2,3% en valeur.

 

Tradition et terroir

 

« Si les crises alimentaires accentuent toujours la méfiance du consommateur vis-à-vis des produits, elles renforcent aussi la crédibilité des marques nationales sérieuses », explique Jildaz Colin, chef de marque chez Hénaff.

La tendance baissière pourrait changer dans les années à venir. En effet, déjà vecteur de tradition et de terroir, le pâté et la terrine de campagne sont sur la voie d'un nouveau label de qualité européen. L'association Charcuterie, Salaisons de tradition a déposé auprès de l'Institut national de l'origine et de la qualité une demande de Spécialité traditionnelle garantie (STG). Ce sigle pourrait rassurer le consommateur et valoriser le marché.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter