La Commission européenne veut durcir l’obtention du label bio

|

La Commission européenne a présenté une proposition de nouveau règlement relatif à la production biologique et à l’étiquetage des produits biologiques, pour « combler les lacunes du système actuel » et « améliorer l’offre qualitative et quantitative », alors que le marché des produits bio a quadruplé en dix ans. La Commission veut notamment un renforcement des contrôles et la suppression des dérogations multiples aux conditions de production qui permettent d’obtenir le label. En France,la proposition, qui doit être soumise au Parlement européen et au Conseil de l’Europe, a été diversement appréciée. La Fédération nationale de l’agriculture biologique se réjouit du futur règlement qui « permettra à l’agriculture biologique de prendre sa vraie place dans le paysage agricole ». En revanche, Coop de France s’inquiète notamment d’une disposition qui interdirait les exploitations mixtes, bio et conventionnelles : « Cette suppression va fragiliser le développement des conversions à l’agriculture bio et ralentir l’essor de l’agroécologie », considère Christophe Lecuyer, président de la Commission filières biologiques. Quelque 550 coopératives agricoles écoulent des produits bio en France, ce qui en fait le principal metteur en marché.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2319

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message