Marchés

La concurrence se révèle vive entre les différents réseaux

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Ce qu'il faut retenir

  • Les hypermarchés progressent en partie grâce à des promotions et à un accroissement de l’offre.
  • Le drive arrive probablement à maturité (moins d’ouvertures et une croissance moindre).
  • La proximité génère de la croissance grâce à la rénovation du parc et des créations de magasins.

Données en cumul annuel mobile arrêté au 27 décembre 2015 Source : Nielsen

 

« La croissance du drive est passée de 24% en 2014 à 18% en 2015. Il s’agit d’un très léger tassement d’un circuit dont le développement a été exceptionnel et qui entre peut-être à maturité, du moins pour le parc. Car, dans les prochaines années, il faudra voir comment doper les ventes non plus grâce à des ouvertures, mais grâce à un meilleur travail sur l’offre et la dynamique commerciale. Justement du côté du parc, sur cinq ans, la France compte 14,9% hypers en plus (2 106 exactement), contre + 5,02% pour les supers (5 889), - 12,4% pour les discounters* (4 165). Enfin, le chiffre d’affaires de la proximité a bondi de 8,3 % en 2015. Dont 0,1 % venant de la croissance à parc constant (mais, parmi eux, 39% affichent une hausse de plus de 2%) et 8,3% de l’effet parc. »

Vincent Cornu, directeur de la distribution chez Nielsen France

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA