La conserverie Chancerelle accélère sur l’innovation

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Chancerelle (Connétable, Phare d'Eckmühl...) poursuit sa politique active d’innovations produits. La conserverie bretonne va investir 10 M€ en 2018 et prévoit une centaine d’embauches.

Jean-François Hug, directeur général de Chancerelle mise sur des produits gourmands, sains et labellisés, issus d'une pêche durable.
Jean-François Hug, directeur général de Chancerelle mise sur des produits gourmands, sains et labellisés, issus d'une pêche durable.© Chancerelle

Sur un marché mis à mal par la déflation (-0,6% en 2017) et la hausse des matières premières qui pèse sur sa rentabilité, Chancerelle, leader des sardines en conserve, continue d’investir et d’innover. En 2017, la société familiale, qui emploie près de 2000 salariés dont 725 à Dournenez (29), a généré un chiffre d’affaires de 142 millions d’euros et pèse 9,9% du marché de la conserve de poissons. "Aujourd’hui nous proposons la plus large gamme de produits gourmands, sains, respectueux de l’environnement et labellisés, souligne son directeur général, Jean-François Hug. En GMS nous sommes les premiers contributeurs à croissance par le fonds de rayon qui tirent nos ventes. Nous avons réussi à faire passer la sardine comme le deuxième segment derrière le thon qui représente encore 60% des ventes dans l’Hexagone". L’an dernier, 6 de ses produits se sont hissés dans les 10 premières innovations, dont une gamme de sardines sans arêtes, un thon à la sauce tomate, des filets de maquereaux label rouge au Muscadet et à la moutarde qui lui ont permis de se démarquer sur le marché. Une politique qui sera poursuivie en 2018 avec le lancement en mai 2018 de sardines sans peau et sans arêtes, produites dans son usine marocaine d’Agadir, suivi en juin par des filets de maquereau au naturel Label Rouge. Sans oublier une gamme d‘exception de sardines et thon Germon de Bretagne sortie en début d’année chez Monoprix, à l’occasion de ses 165 ans.

Dépasser les 10% de part de marché

"Nous allons poursuivre notre engagement sur le pêche responsable et l’environnement, promet Jean-François Hug. Depuis 2015, nos produits certifiés MSC (produits de la mer durables) ont augmenté de 50%". Avec des approvisionnement qui proviennent à 76% de France dont 60% de Bretagne et 16% de Vendée. Après avoir investi 3 millions d'euros l’an dernier pour améliorer la productivité, la qualité, le développement, Chancerelle va doubler l’enveloppe en 2018 sur les deux sites de Douarnenez où elle compte augmenter sa capacité de production. Et prévoit d’embaucher 100 salariés dont 20 cadres. Elle investira également 4 millions d’euros au Maroc où elle a créé une nouvelle unité de première transformation de poisson à Laayounna. Enfin en matière d’achat de poissons, le groupe promet d’aller plus loin dans le suivi des règles sociales. En 2018 la conserverie familiale espère dépasser les 10% de part de marché. Avec le soutien d’une nouvelle publicité «Connétable le meilleur de la terre sur mer».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA