Tout le dossier Tout le dossier

La conso s'engage : le made in France, quoi qu'il en coûte ?

Partager
La conso s'engage : le made in France, quoi qu'il en coûte ?
Le made in France, quoi qu'il en coûte ?

On se souvient de la prise de conscience qu’avait provoquée la crise du Covid à propos de notre dépendance industrielle vis-à-vis de l’étranger. Depuis deux ans, au fur et à mesure que les alertes et tensions sur de nombreux produits de grande consommation se sont succédé, la réindustrialisation et la relocalisation ont été au cœur des efforts du gouvernement et des promesses politiques. Il est vrai que l’attente des consommateurs était également au rendez-vous : en septembre 2020, selon Kantar, ils étaient 78,9 % à déclarer essayer d’acheter des produits locaux aussi souvent que possible (+ 0,3 point versus septembre 2019). Qu’en est-il désormais ? « Au dernier pointage, en septembre dernier, ils n’étaient plus que 77,9 % », répond Lydia Rabine, strategic insight manager chez Kantar.

La menace du retour de l’inflation

Pour cette experte de la grande consommation, il n’y a cependant pas lieu de s’inquiéter car ce repli ­survient après deux années de crise sanitaire ayant exacerbé l’esprit patriotique de nos concitoyens. Ainsi, si le poids des PME et des MDD de terroir dans les achats (respectivement 11,7 % et 1,2 % du total des produits de grande consommation et de frais libre-service) n’a progressé l’an dernier que de 1,3 % pour les premières et a reculé de 1 % pour les secondes, leurs ventes ont tout de même bondi de plus de 12 % par rapport à 2019. « Même si la dynamique est moins forte, l’envie de consommer plus local se retrouve dans l’ensemble de la population : même les foyers modestes ont accru leurs dépenses. La volonté est là… mais elle se heurte à la réalité : le retour de l’inflation est une vraie menace pour le made in France », poursuit Lydia Rabine. Certes, selon les études, les consommateurs se disent prêts à payer environ 10 % de plus pour un produit fabriqué dans l’Hexagone. Las, dans les faits, la différence de prix est déjà plus ­importante : les MDD de terroir sont 12 % plus chères que les produits alimentaires conventionnels tandis que les marques de PME sont 21 % plus onéreuses. Même le bio est plus accessible, avec « seulement » 9 % de surcoût...

La réapparition de l’inflation, qui, selon NielsenIQ, a concerné en mars 81 % des catégories alimentaires avec des hausses records pour les pâtes (+ 12,3 % sur un an), les légumes secs (+ 5,3 %) ou encore les huiles (+ 3,9 %), pourrait porter un coup d’arrêt aux bonnes intentions des consommateurs envers le local et le made in France. « L’année 2022 va être difficile mais il ne faut rien lâcher : plus que jamais, les marques tricolores doivent continuer à être présentes, à jouer la promotion de manière tactique et à s’investir dans des circuits à image prix marquée », préconise Lydia Rabine. Autant d’efforts qui, à défaut de changer les étiquettes, permettront d’améliorer l’image prix du made in France.

PARCOURIR LE DOSSIER

LSA Green

La conso s'engage : les contradictions du circuit court

Entreprises

La conso s'engage : séduire des salariés de la jeune génération

Agroalimentaire

La conso s'engage : jusqu'où aller dans la chasse au sucre ?

Agroalimentaire

La conso s'engage : tendre vers le zéro gaspillage alimentaire

Distribution alimentaire

La conso s'engage : de la nécessité de valoriser les filières

Développement durable

La conso s'engage : le cercle vertueux des achats responsables

RSE

La conso s'engage : la parentalité, clé pour améliorer la parité

Développement durable

La conso s'engage : réparer, grande cause nationale

LSA Green

La conso s'engage : le (trop) plein de bornes de recharge électriques ?

LSA Green

La conso s'engage : savoir jusqu'où nettoyer ses recettes

LSA Green

La conso s'engage : la manutention, moins rude mais plus intense

LSA Green

La conso s'engage : le tortueux destin du Nutri-score

LSA Green

La conso s'engage : la chère image de la seconde main

LSA Green

La conso s'engage : les légumineuses, l'ingrédient qui monte

LSA Green

La conso s'engage : l'éolien, une énergie de plus en plus sensée

Bio

La conso s'engage : débat sur le rythme des conversions en bio

Développement durable

La conso s'engage : des produits de beauté à vite recycler

LSA Green

La conso s'engage : protéger coûte que coûte la biodiversité

Développement durable

La conso s'engage : plus de transparence sur l'empreinte carbone

Développement durable

La conso s'engage : énergie, économiser aussi ses mots

RSE

La conso s'engage : le retail, source d'emploi pour les handicapés

Développement durable

La conso s'engage : le vrac, l'art et la manière

Développement durable

La conso s'engage : réduire toujours plus les emballages

Développement durable

La conso s'engage : l'impératif économique de rouler à l'électrique

Développement durable

La conso s'engage : des toits verts, bien plus que de l'esthétisme

Développement durable

La conso s'engage : vers la réduction du suremballage

Consommation

La conso s'engage : les salariés, futurs ambassadeurs de la RSE

RSE

La conso s'engage : la carte maîtresse des seniors

Consommation

La conso s'engage : des promotions, oui, mais plus transparentes

Développement durable

La conso s'engage : vers des emballages moins polluants

Consommation

La conso s'engage : aider les étudiants, une mission essentielle

Développement durable

La conso s'engage : économiser les réserves d'or bleu

Energie

La conso s'engage : électricité d'origine verte, ou droit à polluer?

RSE

La conso s'engage : vers des magasins (enfin) plus inclusifs

Jouet - Puériculture

La conso s'engage : l'égalité des genres, un jeu d'enfant?

Distributeurs

La conso s'engage : le mécénat, atout pour fidéliser ses salariés

LSA Green

La conso s'engage : la consigne prépare son grand retour

Industriels

La conso s'engage : partenariats, allier urgence et pragmatisme

LSA Green

La conso s'engage : éduquer sur les violences faites aux femmes

LSA Green

La conso s'engage : quand les abeilles colonisent l'urbain

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

B&M

Directeur de Magasin H/F - France entière

B&M - 10/10/2022 - Franchise - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

RAPID COUTURE

RAPID COUTURE

Réparez, Ajustez, Transformez

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS