Marchés

La consommation de sel diminue mais pas assez

|

La consommation de sel desFrançais a diminué depuis 2003 mais pas suffisamment, indique l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) dans un rapport publié aujourd’hui. Retrouvez l'intégralité de l'étude à la fin de l'article.

Anses logo

L'excès de consommation de sel est un facteur de risque reconnu pour l'hypertension artérielle et les malades cardio-vasculaires. Si l’étude révèle "une diminution de l'apport en sel depuis 2003, et, notamment, depuis 2008, cette baisse reste insuffisante pour atteindre les objectifs fixés par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ou par le PNNS (Programme national nutrition santé)", souligne l'Anses.


Diminuer de 20 % les apports en sel
Face à un objectif de diminution de 20% des apports en sel par rapport au niveau de 2002 pour arriver à une moyenne de 7 à 8 grammes par jour, l'étude de la période 2003-2011 estime la baisse entre 4 et 10%. "Aujourd'hui, même si les forts consommateurs de sel (plus de 12 grammes par jour) a diminué, la consommation moyenne de sel en France reste, chez les adultes de l'ordre de 10 grammes/jour chez les hommes et 8 grammes/jour chez les femmes au total" indique l'Anses. Ces démarches volontaires apparaissent insuffisantes pour atteindre les objectifs de santé publique fixés. "Des actions complémentaires, le cas échéant réglementaires, devraient être menées afin d'augmenter à la fois le nombre de produits concernés et le niveau de réduction des teneurs en sel des aliments transformés" ajoute-t-elle.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message