La contamination du lait Fonterra n’était pas due au botulisme

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Début août, la coopérative laitière néo-zélandaise, Fonterra, avait dû rappeler trois lots de petit-lait car une bactérie pouvant causer le botulisme avait été détectée.

Petit lait Fonterra

La coopérative laitière la plus importante de Nouvelle-Zélande en a désormais la certitude, la bactérie découverte dans des lots de petit-lait n’est pas le botulisme: “La bactérie trouvée est la clostridium sporogenes, a ajouté le ministère. Il n'y a aucun problème sanitaire associé à la clostridium sporogenes, bien qu'un niveau élevé de certains types (de cette bactérie) peut gâter la nourriture“, a déclaré le ministère du pays.

Au début du mois, la Chine, Singapour, la Malaisie, la Russie et l’Arabie Saoudite avaient pris des mesures en retirant les lots de la vente. Le botulisme est une bactérie qui peut provoquer la paralysie et parfois la mort, d’où l’inquiétude des pays.

Les lots de petit-lait qui ont été rappelés servaient à la fabrication de laits maternisés et de boissons pour sportifs.Et la contamination du lait n’a fait aucune victime.

1 commentaire

touf

28/08/2013 22h21 - touf

Tiens donc...comme par hasard.

Que croire...qui croire...l'affaire étant trop risquée pour l'image de marque, il faut maintenant rattraper le coup.

Qui peut encore y croire ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA