Marchés

La contrefaçon diminue… sauf sur Internet

|

Les Français, conscients des dangers liés à la contrefaçon, font de plus en plus attention à ne pas tomber dans le piège. Ce n’est pas faute, pourtant, de se trouver exposés au risque, notamment sur Internet.

Faux iPhone contrefaçon

Selon le baromètre Ifop/Union des fabricants (Unifab), en effet, 29% des Français se sont déjà procurés de faux produits, principalement dans les secteurs des vêtements, de la maroquinerie ou des parfums, ce qui représente une chute de 6 points par rapport à 2005.

 « L'Unifab se réjouit du sensible recul des achats de contrefaçons, qui démontre que les consommateurs sont plus sensibles aux risques santé/sécurité (...) existants avec la quasi-totalité des faux produits », déclare ainsi Christian Peugeot, président de l'Unifab dans un communiqué.

La notion de menace est ancré dans l'esprit des Français

En effet, 90% des sondés estiment que la contrefaçon « est une menace pour la sécurité et la santé des consommateurs », et associent de plus en plus l'achat de produits contrefaits à un danger pour leur santé, une mauvaise qualité des produits ou encore un encouragement de l'économie souterraine et des trafics.

Ainsi, près de 4 Français sur 10 se retrouvent encore victimes du marché de la contrefaçon, déclarant avoir acheté au moins un produit contrefait à leur insu. La faute, selon l'Unifab, à une diffusion de plus en plus large de la contrefaçon sur internet, devenu le deuxième canal de distribution de ce type de produits, ex-aequo avec la vente à la sauvette, et juste derrière les foires et les marchés. Cet élément peut « nuire, par perte de confiance des consommateurs qui souhaitent une plus grande sécurisation des produits sur le web, à l'essor de l'économie numérique », souligne l'Unifab.

1 commentaire

DATALIA

26/10/2012 16h00 - DATALIA

Tout ceci n'est qu'une vaste mascarade.
Dans le secteur du luxe, la contrefaçon n'est pas un problème.
Même s'ils ont tous des départements juridiques qui procèdent de temps en temps à quelques fermetures aléatoires de sites internet, avec l'aide de cabinets d'avocats américains, à plus haut niveau le sujet fait sourire :
i) la Chine, principal pays de la contrefaçon, est également leur principal fournisseur
ii) la contrefaçon contribue indirectement à valoriser leur marque et leur image

Il existe des solutions radicales pour traiter le problème de la contrefaçon sur Internet.
AUCUNE société du luxe ne la mettra en place.

Preuve du désintérêt total de certaines marques ?
Il suffit de taper sur Google "sac chanel" ou "sac longchamp" ou "sac vuitton" pour constater que la 1ère page est inondée de sites chinois et que certains arrivent même à mieux se positionner que les marques elles-mêmes sur ces expressions à 2 mots...

Si la contrefaçon sur Internet les concernait vraiment, la situation serait différente.
Mais tant que le luxe fera + 20 % par an, la contrefaçon sur internet restera un non problème.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message