La Coupe du Monde de rugby peut engendrer un chiffre d'affaires supplémentaire significatif

|

Le rugby est peut-être moins lucratif que le foot, mais quand même ! Selon l'institut NPD, la Coupe du Monde qui se déroule du 18 septembre au 31 octobre 2015, peut générer 10 à 15% de chiffre d'affaires supplémentaire. Oui, mais comment ?

Les deux premiers marchés du rugby sont la Grande-Bretagne et la France.
Les deux premiers marchés du rugby sont la Grande-Bretagne et la France.© World Rugby

Qu'on se le dise : un événement sportif est toujours gage de chiffre d'affaires supplémentaire. La Coupe du Monde de rugby qui se déroule jusqu'au 31 octobre 2015 en Grande-Bretagne et au Pays de Galles aura aussi des répercussions en France. L'institut NPD a calculé que la précédente Coupe du Monde (celle de 2011) avait permis une croissance de l'ordre de 10 à 15%, soit environ 10 à 15 millions d'euros de ventes en plus. Ce qui serait significatif comparé au marché total du rugby, estimé à 70 millions d'euros en France.

385.000 maillots de rugby vendus en France

Produit gagnant : le maillot, évidemment. Il devrait s'en écouler 385 000 en 2015 en France. "C'est aussi un vêtement casual chic qui sort sans problème du vestiaire. La question est plutôt de savoir si c'est le polo officiel de l'équipe nationale qui va se vendre ou bien un polo moins cher qui reprend les codes esthétiques du rugby de manière détournée", précise NPD. Et d'ajouter qu'il s'est vendu en France en 2014 1,6 million de polos à manches longues de marques de sport, dont 20% de maillots de rugby. Point de sexisme, les femmes aussi peuvent arborer un maillot de rugby. Sur l'ensemble du chiffre d'affaires "polos marques de sport" (manches longues et courtes), la femme représente 20% des ventes, une proportion qui ne cesse d'augmenter depuis plusieurs années.

120 millions d'euros de retombées pour la Grande-Bretagne

C'est évidemment le pays hôte qui bénéficie de retombées les plus importantes. Toujours selon les savants calculs de NPD, le chiffre d'affaires pour le marché de l'équipement de la personne (chaussures, textile et équipement) en Grande-Bretagne devrait s'élever à 120 millions d'euros, dont 20 millions d'euros de ventes supplémentaires.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter