Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement LSA.fr - édition Abonné

La course au podium des champions du sport

JEAN-NOËL CAUSSIL. |
|

Publié le 01/05/2019

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Decathlon fait du surplace en France et Intersport clame son ambition de devenir numéro un. Cela se fait au prix d’une politique portée sur les volumes de vente et les grands magasins. Le numéro trois, Sport 2000, se développe dans des agglomérations plus petites.

Decathlon privilégie le monde à la France : Decathlon, au 1er janvier 2016, était présent dans 28 pays. Depuis le mois de mars, avec son arrivée au Japon, il déploie son enseigne dans 52 pays. Cette internationalisation permet au groupe français d’être sans doute le numéro un mondial du sport depuis l’année dernière, avec ses 11,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Il y a cinq ans, en 2014, c’était 3 milliards d’euros de moins… Le modèle Decathlon, avec son choix de privilégier les marques propres, est un modèle gagnant. En revanche, en année de Coupe du monde de football, quand toutes les grandes marques sont mises en avant, cela s’avère problématique: c’est ce qui explique, en partie, le recul de 5% en France en 2018.
Decathlon privilégie le monde à la France : Decathlon, au 1er janvier 2016, était présent dans 28 pays. Depuis le mois de mars, avec son arrivée au Japon, il déploie son enseigne dans 52 pays. Cette internationalisation permet au groupe français d’être sans doute le numéro un mondial du sport depuis l’année dernière, avec ses 11,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Il y a cinq ans, en 2014, c’était 3 milliards d’euros de moins… Le modèle Decathlon, avec son choix de privilégier les marques propres, est un modèle gagnant. En revanche, en année de Coupe du monde de football, quand toutes les grandes marques sont mises en avant, cela s’avère problématique: c’est ce qui explique, en partie, le recul de 5% en France en 2018.
On pensait les positions établies pour longtemps. Un leader deux fois plus gros que son poursuivant immédiat et, derrière, une lutte à très bonne distance pour la troisième marche du podium entre un groupe succursaliste, filiale d’une entreprise cotée, et un groupe coopératif. Chacun jouait tranquillement son rôle avec, par ordre d’apparition, Decathlon, Intersport , Go […]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu
Vos codes d'accès sont erronés.
Veuillez saisir votre email et votre mot de passe.

En vous abonnant à LSA, vous accédez à :

  • Des analyses exclusives sur les tendances et les marchés de consommation
  • En avant-première, des nouveaux concepts de magasins et des innovations PGC
  • Le suivi des stratégies d’enseignes et de sites marchands, alimentaires et non alimentaires
  • Des idées et des bonnes pratiques en matière de Commerce connecté
  • Des chiffres clés et données exclusives : base de données marchés PGC (CA, évolutions...), base de données Magasins (par enseignes, par zones...), base de contacts Centrales d’achats
Votre abonnement à LSA vous donne accès à :

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2554

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA