La course aux affiliésse poursuit

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

RÉSEAU - Le Mistral et ses 240 magasins vont quitter la Francap pour Système U, le groupe réunionnais Caillé va rejoindre Casino et Sherpa sortir de Carrefour. Les manoeuvres autour des groupes de distribution locaux en fin de contrat se poursuivent...

Un joli coup pour Système U : 240 magasins Coccinelle et Cocci Market vont prendre l'enseigne U Express, Marché U ou Utile à partir de 2010. Le Mistral, groupe régional du sud de la France, va, en effet, quitter la Francap au profit du groupement d'indépendants. Changement de maillot aussi pour le groupe Caillé à la Réunion, qui vient de faire savoir que ses 18 magasins, dont 11 franchisés, passeront chez Casino pour prendre l'enseigne Géant et Leader Price, en lieu et place des Champion. Idem pour Sherpa. L'enseigne de montagne révèle qu'elle va quitter Carrefour, soit pour Casino, soit pour... Le Mistral. Les grandes manoeuvres dans la grande distribution se poursuivent donc, après la reprise des U par Leclerc en Corse, des 2 hypermarchés de Coop de Normandie qui ont rejoint Système U, des Leader Price par Leclerc à la Réunion ou encore le jackpot réalisé par ce groupement d'indépendants avec les Coop d'Alsace. Un vrai feu d'artifice.

Une conséquence de la LME

Serge Papin, président de Système U, ne cache pas sa satisfaction d'avoir attiré le Mistral au moment où il cherche à bâtir un pôle proximité (lire entretien p. 18). La loi de modernisation de l'économie (LME) y est aussi pour quelque chose. « Les adhérents du Mistral ont besoin d'une enseigne dont l'identité nationale est forte et disposant d'un accès à la télévision pour être compétitifs, alors que la concurrence s'avive, affirme un proche du dossier. Mais Le Mistral va aussi livrer le réseau de proximité de Système U dans le Sud, à partir de son entrepôt de 24 000 m2, en cours d'agrandissement de 12 000 m2. C'est une reconnaissance de leur savoir-faire dans ce domaine. » Par ailleurs, Le Mistral garderait son indépendance, ses achats et ses promotions avec les fournisseurs. La Francap n'a pas souhaité réagir à cette défection. « Le Mistral est encore chez nous jusqu'à la fin de l'année » et il n'y a « pas d'autres départs prévus », « on est même en progression cette année », lâche seulement la centrale.

Ce type de « mercato » a lieu aussi à la Réunion. François Caillé, président du groupe éponyme, attendait le feu vert de ses 11 franchisés pour passer de Carrefour à Casino. Ouf, c'est bon, ils viennent de donner leur accord. Déjà, deux franchisés, lassés de l'incertitude dans laquelle Carrefour les laissait, l'avaient quitté en décembre pour rejoindre Leclerc. Caillé est le master-franchisé Champion dans cette île du Pacifique, qui réalise un chiffre d'affaires de 700 millions d'euros - 300 millions avec ses magasins, 400 millions avec des concessions automobiles. Derrière Jumbo et Score, il détient 19,5 % du marché local avec 2 hypers Super Champion, dont un en franchise, et 21 supermarchés Champion, dont 11 en franchise, et quelques Dia. En octobre, ces magasins deviendront des Leader Price et des Géant pour les 2 hypers. La raison du changement d'enseigne ? En juin 2008, François Caillé apprend qu'il devra convertir avant 2012, échéance de l'accord avec Carrefour, ses Champion en Carrefour Market et que, du coup, la MDD Champion disparaît.

Histoire de personnes

Le hic, c'est que Carrefour est exploité sur l'île par le groupe Hayot. Alors, commercialiser les mêmes MDD dans les deux camps, non merci. « Début février, nous avons résilié le contrat. Puis nous avons eu le choix du roi : Casino, Leclerc et Système U sont venus nous voir », raconte François Caillé. Il penche pour Casino. Une rencontre avec Jean-Charles Naouri achève de le convaincre. C'est donc le retour de Leader Price sur l'île. Car quelques mois auparavant, Pascal Thiaw Kine, patron de Distridom, s'était laissé convaincre par Michel-Édouard Leclerc de passer ses 16 Leader Price sous enseigne Leclerc. On murmure que Pascal Thiaw Kine a des liens d'amitié avec la famille Baud, en conflit avec Casino...

Quant à Sherpa - 107 magasins dans les Alpes et les Pyrénées pour un chiffre d'affaires de 75 millions d'euros -, cette coopérative a décidé, lors de son assemblée générale du 28 avril, de ne pas reconduire le contrat avec Prodim (groupe Carrefour). Signé en 2002, ce contrat arrive à échéance le 30 novembre. Le Mistral, Système U et Casino ont été consultés. « À ce jour, la proposition de Casino est la plus intéressante, Système U s'étant retiré de la compétition au profit de Le Mistral », commente Michel Albert, directeur du développement de Sherpa. Il ajoute n'avoir pas consulté Leclerc, car ce groupement ne dispose pas de la logistique compatible avec les implantations. « Notre choix portera sur celle qui offrira la prestation la plus globale tant au niveau des produits, de la tarification, du marketing, de l'assistance juridique que des infrastructures logistiques », assure Michel Albert. Le volume d'achats s'élève à 30 millions d'euros par an. Et Sherpa entend conserver sa marque propre, Terre de l'Alpe.

Ce n'est sans doute pas fini

Y aura-t-il d'autres transferts ? Il faut s'y attendre, même si les enseignes savent préserver leurs grands alliés. Schiever reste affilié à Auchan et vient même d'obtenir une CDAC à Sens (89) pour ouvrir un nouvel hyper. Carrefour a reconduit son contrat avec Guyenne et Gascogne en décembre, puis avec les Coop Atlantique en février, après une période de tensions sur le partage des marges arrière. Labruyère, propriétaire de magasins Carrefour, n'a jamais été cité comme une cible. Quant aux franchisés Casino en Île-de-France, le groupe veille. « Je suis intéressé à faire un bout de chemin avec ceux qui acceptent nos règles, notamment le contrat prix, disait récemment Michel-Édouard Leclerc. Notre enseigne vaut de l'or, surtout que le coût de l'affiliation est très réduit, de loin le moins cher du marché. »

« Ce qu'ont fait Leclerc et Système U est remarquable, confie Philippe Boutron, responsable du développement d'Intermarché. Mais, pour nous, la croissance passe par la création de magasins. Et la proximité est un vrai métier. Nous ne voulons pas y toucher. » Un autre Leclerc se félicite de ces mouvements. « Quand Le Mistral ou Coop d'Alsace viennent chez nous, c'est un peu un retour aux sources du modèle coopératif, indique Guy Leclerc, président de la Fédération du commerce associé. Sans doute parce que nous sommes les mieux armés (lire aussi p 19). » De là à annoncer d'autres alliances (pourquoi pas au niveau européen) et d'autres restructurations, il n'y a qu'un pas que certains franchissent déjà.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2090

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA