La crise sanitaire : l'électrolyte de la transition digitale des commerçants !

PUBLI-RÉDACTIONNEL La crise sanitaire est en train d'induire une mutation rapide, profonde et durable des habitudes de consommation. Avec 40 millions de Français qui achètent sur Internet, l'essor du commerce en ligne s'accélère et impose aux commerçants d'agir en faveur de leur transformation numérique.

baranq
baranq

Le commerce électronique pendant la pandémie de Covid-19 : le grand gagnant

Les mesures de distanciation physique et de confinement strictes durant la pandémie de coronavirus ont fortement impacté les habitudes de consommation dans un grand nombre de pays. Même si la croissance du commerce électronique était prévue par de nombreux spécialistes, l'accélération avec laquelle elle s'est faite en a surpris plus d’un. Selon un rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), publié en octobre 2020, les ventes en ligne dans le secteur du retail durant le mois d'avril 2020 ont augmenté de 30 % par rapport à celles d’avril 2019, alors que le total des ventes présentait une baisse de ? 17,9 %1. Ces chiffres indiquent apparemment un changement de pratiques important comme une mutation rapide du commerce physique traditionnel vers le e-commerce.

D'après le rapport publié en juin 2020 par la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad), le chiffre d'affaires (CA) du e-commerce en France est passé de 92,6 à 103,4 milliards d'euros de 2018 à 20192. Pour 2020, la Fevad avait prévu un niveau de croissance comparable à celui de 2019 dans un communiqué de presse publié en février 2020, c'est-à-dire avant la crise sanitaire. Dans ce document, elle avait même avancé le CA de 115 milliards d’euros pour le e-commerce en France et près de 2 milliards de transactions sur les sites de ventes en ligne durant l'année 20202. Mais dans son dernier bilan concernant le 3e trimestre 2020, publié en décembre 2020, le CA annuel a été revu à la baisse et devrait avoisiner 110 milliards d'euros, tous produits et services confondus3.

En revanche, les ventes sur les sites marchands auprès des enseignes magasins augmentent sensiblement, d'après ce dernier rapport. De janvier à septembre 2020, le volume des ventes est trois fois plus important (+ 41 %) que durant la même période 2019 (+ 13 %). Pour l'ensemble des secteurs, la crise sanitaire a eu l'effet d'un catalyseur accélérant les ventes de produits, principalement pour le secteur de l'alimentation et des produits de grande consommation (+ 36 %), ainsi que celui de la beauté et de la santé (+ 31 %). Au premier semestre 2020, l'augmentation des ventes en ligne se confirme dans différentes régions du monde, notamment en Europe, en Amérique du Nord et dans la région Asie-Pacifique d'après l'OCDE4.

Compétitivité numérique des TPME françaises face aux leaders européens

De nombreux commerçants et artisans n'ont pas encore saisi à juste titre les opportunités de croissance offertes par leur transition numérique. Ici, il s'agit par exemple d'utiliser un logiciel de caisse Fastmag connecté au cloud, offrant une compatibilité avec des services tiers comme des outils CRM. La transition digitale vise à développer une nouvelle culture de l'entreprise dans le but d'améliorer l'expérience client et d'augmenter votre CA en utilisant les technologies numériques existantes et émergentes. En France, les chiffres clés du e-commerce publiés en 2020 par la Fevad sont édifiants5. Avec 1,7 milliard de transactions en ligne réalisées en 2019, le CA du e-commerce a dépassé la somme record de 100 milliards d'euros, soit une progression de 11,6 % sur une année.

Le nombre d'acheteurs sur Internet (et sur mobile) a lui aussi progressé pour atteindre 40 millions de Français (16,3 millions), une progression de + 800 000 consommateurs (+ 3,1 millions) en une année. Pour faire simple, huit internautes français sur dix achètent un produit ou un service via les boutiques en ligne, tous écrans confondus. Ainsi, les très petites et moyennes entreprises (TPME) possédant une boutique en ligne réalisent en moyenne une croissance de + 14 % sur leur CA, comparativement au magasin physique.

Malgré cela, la transition digitale des commerçants en France demeure lente relativement aux autres pays de l'Union européenne (UE). D'ailleurs, l'indice DESI 2020, pour Digital Economy and Society Index, relatif à l’économie et à la société numérique établit par la Commission européenne, classe la France à la 15e position des États membres de l’UE6. Selon les données Eurostat 20207, seuls 70 % des TPME françaises disposent d'une présence en ligne, alors que la moyenne européenne se situe à 77 % et que la Finlande atteint, en pole position, 96 % de visibilité Internet pour ses entreprises.

Toutefois, la présence en ligne n'est pas synonyme de vente en ligne. En effet, les données Eurostat 20208 attribuent à la France la 21e place au classement général des pays de l'UE, selon la part des ventes en ligne réalisées par leurs TPME. Plus précisément, seuls 15 % des entreprises françaises vendent sur Internet, chiffre bien en dessous de la moyenne UE de 18 % et du taux de 38 % atteint par le Danemark, pays leader de l'UE en 2020. Malgré le lancement du Grand plan d’investissement 2018-2022 du gouvernement9, un programme de transformation numérique censé assurer une croissance durable et inclusive, la transition numérique des TPME françaises demeure insuffisante.

Comment accélérer la transition digitale des commerçants ?

Lorsqu'une entreprise n'est pas présente en ligne, ne dispose pas d'une stratégie de vente sur Internet et ne veille pas à construire une solide e-réputation, elle rompt les ponts avec une part grandissante de clients potentiels. C'est tout l'enjeu du digital ! Les TPME traditionnelles ont tout intérêt à effectuer leur transition vers le commerce digital si elles souhaitent préserver leur viabilité économique. Mais pour offrir une expérience client fluide et agréable entre les parcours d'achat online et offline, les commerçants sont amenés à digitaliser leur business model et à conduire, seuls ou accompagnés, deux types de transformations : technologique et organisationnelle.

Sur le plan technologique, il s'agira par exemple de créer une boutique en ligne, de développer des applications mobiles pour s’adapter aux nouvelles habitudes de consommation digitale, de mettre en place un système de gestion de la relation client ou CRM (Customer Relationship Management) pour centraliser l’ensemble de leurs données ou de disposer d'une solution ERP (Enterprise Resource Planning) pour gérer et suivre leurs stocks, commandes et paiements en cross-canal. Ces solutions logicielles vous permettent également de proposer des achats par e-réservation, ainsi que plusieurs modes de livraison tels que le click to store ou le click and collect. Que ce soit en B2B (business to business) ou B2C (business to client), sachez que les acheteurs sont de plus en plus nombreux à vouloir s'approvisionner en ligne, plutôt qu’en magasin.

Concernant l'aspect organisationnel, la transition digitale passe inéluctablement par le facteur humain qui demeure au cœur de cette transformation. Pour contourner les freins humains et minimiser le risque de résistance au changement, le degré de maturité digitale de l'entreprise doit être élevé par des campagnes de formation, d'information et de sensibilisation. Ces aspects stratégiques et opérationnels sont pris en compte par les chambres de commerce et d'industrie (CCI) pour accompagner la transformation numérique des commerçants dans différentes régions de France10.

En définitive, la transformation digitale des commerçants n'est pas un événement ou une initiative ponctuelle, mais plutôt un parcours où se succèdent de petits changements stratégiques. D'ailleurs, l’appellation « transformation » n'est pas fortuite, elle implique une évolution permanente vers le modèle d'une entreprise moderne et compétitive qui s'adapte constamment aux nouveaux modes de consommation de ses clients et à leurs besoins. Pour le consommateur, le digital ne constitue pas une fin en soi, mais un moyen d'accès au réel, beaucoup plus simple, concret, matériel et surtout humain !

 

Télécharger Fastmag pour Windows11

 

1. Le commerce électronique au temps de la pandémie de Covid-19.

2. Bilan du e-commerce en France 2019.

3. Bilan du e-commerce au 3e trimestre 2020.

4. Connecting businesses and consumers during COVID-19: trade in parcels.

5. La Fevad publie les chiffres-clés du e-commerce en 2020.

6. Indice relatif à l’économie et à la société numériques (DESI) 2020 de la France.

https://ec.europa.eu/newsroom/dae/document.cfm?doc_id=66942

7. Sites web et leurs fonctionnalités - mise à jour du 21/01/2021.

8. Ventes électroniques - mise à jour du 21/01/2021.

9. Le Grand plan d'investissement 2018-2022 - mise à jour du 2 octobre 2017.

10. Actions des chambres de commerce et d'industrie pour accompagner la transformation numérique des commerçants.

11. Télécharger Fastmag pour Windows.

 

Contenu proposé par Fastmag

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter