La croissance de l’e-commerce continue de se tasser en France

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

RÉSULTAT La Fevad consate pour le 4e trimestre consécutif, une croissance trimestrielle moins importante que la période précédente. Elle ne s’élève plus qu’à 11% lors des trois premiers mois de 2014 pour s’établir à 13,4 milliards d’euros.

L'e-commerce continue de progresser, mais à une vitesse plus lente.
L'e-commerce continue de progresser, mais à une vitesse plus lente.

L’augmentation du nombre d’acheteurs sur internet profite avant tout aux e-commerçants qui proposent des produits de moindre valeur. C’est l’un des enseignements majeurs des résultats de l’e-commerce français lors du 1er trimestre 2014 présentés le 20 mai par la Fevad. 34 millions d’acheteurs sont désormais répertoriés par Médiamétrie, ce qui représente tout de même un million supplémentaire par rapport à l’année dernière. En revanche le panier moyen, lui, baisse à nouveau pour atteindre 81,5 euros par achat lors du seul premier trimestre de 2014, soit 4% de moins que lors du 1er trimestre de l’année précédente. En revanche, et c’est là où l’analyse se complique, le montant moyen dépensé lors des trois premiers mois augmente. Il passe de 467 euros à 491 euros.

Dans ce contexte, ce sont les sites leaders qui profitent le moins de la croissance. Le chiffre d’affaire de l’iCE40 de la Fevad n’enregistre en effet qu’une hausse de 3% lors des trois premiers mois, alors qu’elle était encore de 4,3% lors de l’ensemble des douze mois de 2013. Les sites marchands BtoB de ce panel s’en tirent le mieux avec une hausse de 9%. Tandis que les vendeurs de biens de consommation enregistrent également une belle hausse de 8%. C’est l’e-tourisme, en recul de 1%, qui ralentit la croissance globale du secteur.

La croissance est principalement portée, pour les acteurs du panel iCE40, par l’implantation et le développement des places de marché et du m-commerce: 18% du chiffre d’affaires des entreprises qui activent des places de marché sont réalisés par ce biais et la hausse des ventes par le canal mobile (tablettes et smartphones) bondit de 76% entre le premier trimestre 2014 et celui de 2013.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA