LA CROISSANCE DU HARD-DISCOUNT RALENTIT EN ALLEMAGNE

L'avis de lsa

Les performances de 2004 le confirment, le hard-discount alimentaire peine de plus en plus à maintenir son rythme de croissance. Le nombre de magasins progresse encore, mais le chiffre d'affaires global a subi un net ralentissement. Toujours solide numéro un avec pratiquement la moitié des parts de marché du secteur, Aldi n'affiche plus les bonds spectaculaires du début des années 2000. Au premier trimestre 2005, son chifre d'afffaires a même reculé de 4 % ! Son rival historique Lidl, lui, a vu le sien stagner en 2004, malgré un parc accru d'une centaine de magasins. En revanche, les challengers continuent sur leur lancée : aussi bien Penny Markt que Plus accroissent leurs ventes avec un parc stable. Preuve que, derrière une apparente uniformité, ces enseignes sont capables d'offrir des propositions différenciantes auxquelles sont sensibles les consommateurs allemands. Ces chiffres éclairent, par ailleurs, les velléités de plus en plus affirmées de Lidl, et désormais d'Aldi, de se développer sur les marchés non alimentaires.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1917

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous