La croissance est de retour au troisième trimestre 2015 selon l’Insee

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Bonne nouvelle pour le gouvernement ! La croissance repart de 0,3 % au troisième trimestre 2015 et l’emploi marchand progresse. Le tout est principalement soutenu par la consommation. Le secteur tertiaire, principalement le commerce, a créé 135.000 emplois depuis le début de l'année...

La croissance du PIB en volume s’est établie à +0,3 % au troisième trimestre 2015
La croissance du PIB en volume s’est établie à +0,3 % au troisième trimestre 2015© fotolia/auris

Deux bonnes nouvelles dans la même journée pour le gouvernement. La croissance du PIB en volume s’est établie à +0,3 % au troisième trimestre 2015, alors qu’elle était nulle au deuxième trimestre. Elle conforte les prévisions pour l’ensemble de l’année, l’acquis de croissance s’élevant déjà à 1,1 %. De quoi réjouir le ministre des Finances, Michel Sapin, qui tablait sur 1 % pour 2015. Or, il reste encore un trimestre à courir, qui pourrait encore améliorer le score, vers 1,2 ou 1,3 %.
Ce chiffre, qui peut paraître faible, permet en réalité de percevoir de meilleures recettes fiscales, et donc de réduire le poids de la dette, voire le déficit. Pour les entreprises, c’est également une bonne nouvelle : c’est la consommation qui apporte l’essentiel de la croissance du PIB. Elle est en hausse de 0,3 % au troisième trimestre et de 1,4 % déjà acquis pour 2015 (alors qu’il reste un trimestre). Pour une part, c’est le retour de la hausse des produits d’énergie (électricité, fioul, carburants) qui alimente la hausse de la consommation des ménages.

Produits de grande consommation en hausse

Mais l’alimentation est aussi en hausse (1 % acquis), tout comme les biens fabriqués (+2,6%) et encore les produits manufacturés (+1,1%), bref, tous les biens de consommation durables ou pas. Les exportations, deuxième pilier de la croissance, sont également dynamiques (-0,6 % sur le trimestre mais +5,3 % acquis pour 2015, soit le double de 2014). Seul, l’investissement peine. Surtout celui des ménages, qui aurait plongé de 28 % depuis 2008, selon COE Rexecode. C’est ce qui explique la chute de l’immobilier et de la construction.

Le gouvernement devrait peut-être un jour s’interroger sur le lien de cause à effet de la fiscalité locale et des hausses venues de toutes parts votées chaque année (taxe cabanon, teom, hausse taxes d’habitation, taxe Grand Paris, gemapi, taxes électricité…) qui alourdissent le poids des dépenses contraintes pour le logement. Un véritable “loyer” fiscal s’ajoute au loyer ou remboursement des emprunts des nouveaux propriétaires, et frappe durement les classes moyennes ! Cette situation favorise peut-être les achats de produits de grande consommation et le chiffre d’affaires des grandes surfaces : si on ne peut plus s’acheter un logement, compensons en achetant des tablettes de chocolat !

Hausse de l'emploi marchand

L’autre bonne nouvelle, c’est la hausse de l’emploi marchand. Dans le commerce et les services, il a augmenté de 135.000 emplois depuis le début de l’année et les bons trimestres s’enchaînent. L’efficacité du Cice est passée par là, et la baisse globale de la pression fiscale et sociale sur les entreprises (suppression de la C3S, baisse des charges salariales ciblées) aussi. En revanche, l’emploi dans l’industrie recule, comme dans la construction, laissant au final un bilan positif de seulement 50.000 emplois.
Tous ces chiffres vont permettre au gouvernement de tenir ses engagements. La prévision de déficit public à 3,8 % va être atteinte et le déficit de l’Etat est revu à la baisse de 1,1 milliard d’euros. La fiscalité, très alourdie, avec des recettes fiscales en hausse de 6,5 milliards d’euros - dont la moitié de TVA - par rapport à 2014, est compensée par la chute du prix des carburants, d’environ 5 milliards d’euros, que les Français dépensent en magasin ou sur les sites de vente en ligne plutôt qu’à la pompe à essence...

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA