La déflation se maintient en mai 2015 pour les produits de grande consommation

|

Sur un an, entre mai 2014 et mai 2015, l’inflation en hypers et supermarchés s’établit à -1,22 %. Par rapport au mois d’avril, la baisse de prix est de - 0,14 %. Les négociations commerciales n'ont donc pas accéléré la baisse de prix... Mais la guerre des prix est toujours bien là et les marques nationales sont les plus touchées.  

En mai 2015, les prix ont encore baissé en hypers et supermarchés
En mai 2015, les prix ont encore baissé en hypers et supermarchés

«Avec un niveau de déflation à court terme de -0.14%, l’évolution des prix sur les PGC est plus dans le maintien des trends précédents que dans la rupture de tendance», note le panéliste Iri.  Donc, ni accélération ni ralentissement du mouvement de déflation dans les hypermarchés et supermarchés à la suite des négociations. Ce niveau de déflation est quelque peu surestimé par la suite des opérations-beauté qui se traduisent par une baisse des prix de près de 0.6% sur les groupes de familles concernées (soins-beauté, capillaires et hygiène corporelle). Les produits Frais Libre-Service sont, assez exceptionnellement, les plus déflationnistes avec des niveaux de baisses conséquentes, comme le mois précédent, sur l’ultra-frais et les fromages. Les hausses concernant les BRSA gazeuses enregistrées en avril se confirment en raison des augmentations de prix sur le segment des colas.

De nombreux groupes de familles dépassent la barre de 2%

Toujours selon Iri, entre mai 2014 et mai 2015, la déflation atteint -1.22%. Il s’agit du niveau le plus bas obtenu sur cet indicateur depuis un an mais par rapport à des prix en mai 2014 déjà extrêmement impactés par un an de guerre des prix. De nombreux groupes de familles dépassent la barre de 2% et ce dans tous les secteurs : en DPH, l’entretien du linge et les capillaires ; en épicerie, les pet-food, les baby-food et la panification fraîche ; au sein des liquides, les bières et les eaux ; et en produits frais, les glaces, les fromages et surtout l’ultra-frais (le groupe de familles le plus déflationniste avec -3.2%).

 

Vingt mois de baisses de prix

Les marques nationales les plus touchées

 

Quasiment tous les rayons en déflation

 

 

Un très léger tassement

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter