La DGCCRF relève des pratiques douteuses dans l'ameublement "précaire"

|

La DGCCRF vient de révéler le résultat d'une enquête menée dans le secteur de l'ameublement dit "précaire", c'est à dire des expositions-vente de meubles dans des locaux commerciaux dont les baux sont à durée de vie très courte (3 mois environ). Les investigations dans 165 établissements ont donné lieu à près de quatre-vingt procès-verbaux, pour la plupart en raison des rabais importants sur des prix de référence fictifs en leur faisant croire qu'ils sont les gagnants d"un jeu concours dont le prix consiste en une remise sur le prix de vente. Ces sociétés pratiquent également le démarchage téléphonique en ciblant les personnes âgées, proposant des livraisons gratuites le jour même de manière à obérer la faculté de rétractation  et limiter les annulations de commande. La Fédération française du négoce de l'ameublement et de l'équipement de la maison (FNAEM) a mis en place un outil de veille pour recueillir auprès des ces adhérents les installations de ce type, qui constituent une concurrence déloyale et délictueuse. De nombreuses chambres régionales de l'ameublement se sont portées partie civile.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA