La diète méditerranéenne, bonne pour les artères et le chiffre d'affaires

· Largement médiatisées, les vertus de l'alimentation méditerranéenne entretiennent l'engouement pour les produits venus du Sud · Les fabricants suivent la tendance et espèrent un assouplissement prochain de la réglementation sur les allégations santé

Lors de sa prochaine assemblée plénière du 30 juin, le Conseil national de l'alimentation (CNA) devrait proposer d'assouplir la législation en vigueur sur les allégations santé. Une orientation similaire à celle que vient de prendre le Parlement européen dans son Livre vert sur la législation alimentaire dans l'Union européenne. Un fabricant d'huile d'olive ou de légumes secs pourrait ainsi faire figurer sur l'étiquette que la diététique méditerranéenne « contribue à prévenir les risques de maladies cardio-vasculaires ». Voilà qui va encourager industriels et distributeurs à exploiter un créneau porteur.

Le « miracle » du Sud

« Mangez des pâtes, de l'huile d'olive, de l'ail et des légumes régulièrement et vous vivrez centenaire. » Il y a quelques années, ce slogan aurait fait ricaner. Aujourd'hui, il est pris très au sérieux depuis que des études scientifiques, relayées par les médias, établissent un lien entre la longévité exceptionnelle de certaines populations du bassin méditerranéen et leur régime alimentaire. A l'instar du french paradox, qui a redonné un intérêt au vin, la diète méditerranéenne - « le régime crétois » pour les initiés - a donné un coup de projecteur sur la cuisine du Sud et ses prétendus bienfaits.

Tentant pour certains industriels. Récemment, Distriborg a présenté plusieurs produits d'origine biologique issus de la cuisine du Sud : ratatouille niçoise et raviolis à la farce végétale au rayon diététique, sauce tomate au basilic et faisselle de brebis au rayon frais. Ces nouveautés signées Bjorg s'ajoutent à d'autres classiques de la cuisine sudiste (pâtes, huile d'olive, légumes secs) commercialisés par l'entreprise lyonnaise, toujours prête à profiter des niches prometteuses.

De son côté, Pillsbury France élargit sa gamme de légumes cuisinés Géant vert, baptisée Les Saveurs méditerranéennes avec des flageolets à la méridionale et des poivrons del piquillo, un must de la cuisine espagnole. Tous les bocaux sont recouverts d'un autocollant où sont expliquées les vertus de la cuisine du Sud. Mieux, une promotion sur environ 1 million d'unités permet de gagner des guides de cuisine dans lesquels sont vantés les bienfaits de cette alimentation miracle.

Quant à Distriborg, il a fait de ce thème le plat de résistance de sa campagne de relation presse. Les magazines féminins et santé, friands du sujet, ont été particulièrement réactifs. Panzani, le leader français des pâtes et de la sauce à base de tomate, va encore plus loin. « C'est devenu clairement l'un des axes majeurs de notre communication », précise Xavier Riescher, directeur du marketing. En janvier, la filiale de Paribas a investi 15 millions de francs dans un film axé sur les effets bénéfiques d'une alimentation basée sur les pâtes.

Un discours prudent

Mais Panzani aborde le sujet avec prudence. Pas de discours scientifique, le ton du film est volontairement humoristique : Don Patillo explique à un médecin désoeuvré que les habitants du village sont en bonne santé grâce à la consommation régulière de pâtes ! Il s'agit à la fois de ne pas effrayer le public avec une communication trop « médicalisée » et de ne pas se mettre hors la loi.

En France, et ailleurs en Europe, le fabricant ne peut pas « faire état de propriétés de prévention, de traitement et de guérison d'une maladie humaine ou évoquer ces propriétés ». Jusqu'à une réforme de la législation sur les allégations santé, les industriels doivent encore rester flous, voire muets, sur les vertus du régime crétois.

De même pour les distributeurs qui exploitent déjà l'engouement pour la cuisine du Sud. Dans son prospectus « Bienvenue sous le soleil de Méditerranée » diffusé du 27 mai au 6 juin, Carrefour ne fait aucune allusion aux effets des produits sélectionnés sur la santé.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1588

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous