La direction de Pilpa maintient son projet de fermer le site de Carcassonne

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La direction du glacier Pilpa à Carcassonne a maintenu son projet de fermer l'usine tout en soumettant une version révisée de son plan social au personnel qui continue à refuser l'arrêt de l'activité, ont indiqué la direction et des syndicalistes à l'issue d'un comité d'entreprise.

Pilpa glacier patissier

Pilpa, propriété du géant européen de la glace R&R Ice Cream, détenue par le fonds d'investissement américain Oaktree Capital Management, propose désormais des mesures de reclassement à l'intérieur du groupe à 104 des 114 salariés: 80 en France et 24 à l'étranger. C'est la troisième proposition de la direction. Les deux premières fois, les salariés avaient obtenu gain de cause devant le juge qui avait interdit à la direction de procéder au licenciement collectif, faute de mesures de reclassement satisfaisantes.

Le conflit se tend

Les employés persistent dans leur opposition et soutiennent que l’activité de Pilpa est rentable. Pour la première fois depuis le début du conflit, ils ont bloqué l'accès à l'usine et fait brûler des palettes devant le portail. A l'issue du comité d'entreprise, ils se sont mis en grève jusqu'à la fin de la journée et empêchaient tout véhicule, y compris ceux de la direction, d'entrer ou de sortir du site.

Des acteurs intéressés pour la reprise du site

La direction entend vendre le terrain et le bâtiment deux millions d'euros, une somme jugée très en dessous du marché. Une société de Carcassonne, Comelec (réseaux et télécommunications), a fait part de son intérêt tandis qu'une entreprise espagnole de boulangerie industrielle souhaiterait louer une partie du site et reprendre certaines machines. Les représentants du personnel ne veulent pas que le site soit racheté par une entreprise sans rapport avec l'agroalimentaire et veulent créer une coopérative pour maintenir une activité de glacier.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA