La distribution non-alimentaire au point mort

|

Les ventes du commerce spécialisé ont quasiment stagné (+0,25%) au premier semestre 2012, marqué par un deuxième trimestre "très mauvais", dû à l'"effondrement" du secteur de l'équipement à la personne, a indiqué mardi la fédération professionnelle Procos

monoprix mantes la jolie
monoprix mantes la jolie© DR

Alors que le premier semestre 2011 avait été marqué par une progression de l'activité de 3,40%, "le premier semestre 2012 est quasiment à zéro, avec un premier trimestre très bon, mais un deuxième trimestre très mauvais", plombé par un "mois d'avril catastrophique", a indiqué Michel Pazoumian, délégué général de Procos, au cours d'un point presse.

Sur fond de "crise majeure dans la zone euro", seuls deux secteurs tirent leur épingle du jeu: l'hygiène-santé-beauté (+2,70%), notamment grâce aux performances de la parfumerie, et l'alimentaire spécialisé (+0,70%) qui bénéficie de l'"effet cadeau" et des arbitrages des consommateurs en faveur du moyen-haut de gamme.

Tous les autres secteurs sont en repli, avec notamment un "effondrement" des ventes dans le secteur de l'équipement à la personne (-1%), note M. Pazoumian, soulignant les difficultés dans le prêt-à-porter féminin (-5,5%) et la chaussure (-20% en avril).

L'équipement de la maison et la restauration sont également en repli de 1,70% chacun.

"Il est impossible de faire des prévisions pour la fin d'année. Mais le contexte général n'est pas bon", souligne Procos, mettant en avant la "baisse du pouvoir d'achat et des dépenses de consommation", et la hausse du coût des matières premières et des coûts locatifs.

Selon Procos, les hausses de loyers pourraient entraîner "énormément de mouvements sur le plan territorial, avec notamment des fermetures d'enseignes".

Dans ce contexte, les professionnels plaident en faveur d'une généralisation de l'indice des loyers commerciaux (ILC), qui permet une hausse plus modérée des loyers que l'indice du coût de la construction (ICC), et devrait être, selon eux, être rendu obligatoire.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres