La distribution pompe le pétrole

C'est l'Union française des industries pétrolières (Ufip) qui le dit : la part de marché des groupes pétroliers en 2007 a encore reculé face aux distributeurs, qui réalisent désormais 58 % des ventes de carburants en France (contre 57 % en 2006). L'érosion se chiffre aussi en nombre de stations-service : 281 de moins, quand la distribution en a ouvert 43. Sur le prix du pétrole, l'Ufip fait montre de pessimisme et ne voit pas le brut redescendre au-dessous des 90 $ le baril. L'incorporation de 5,75 % de biocarburant imposée par la France en 2008 ne fait pas non plus l'affaire des Total et autres Shell. Les pétroliers font déjà des provisions afin de régler les pénalités qui pourraient leur être demandées pour non-respect de la nouvelle réglementation. Au final, c'est le consommateur qui paiera, avec une hausse prévisible du prix à la pompe de 1,5 centime d'euro, selon l'Ufip. Et si on essayait, déjà ?

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2033

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous