La distribution suit le gouvernement sur le gaspillage alimentaire

Le ministre délégué à l’agro-alimentaire Guillaume Garot a présenté aujourd’hui le Pacte national contre le gaspillage alimentaire du gouvernement.

Guillaume Garot, ministre délégué à l'agro-alimentaire.
Guillaume Garot, ministre délégué à l'agro-alimentaire.

Pour une fois que le gouvernement fait l’unanimité, les distributeurs s’en sont donnés à cœur joie. Le ministre délégué à l’agro-alimentaire Guillaume Garot a présenté aujourd’hui le Pacte nationale contre le gaspillage alimentaire  du gouvernement. Il vise à remplir les objectifs fixés par l’Europe, à savoir réduire de moitié le gaspillage alimentaire en France d’ici à 2025.

Occasion en or

Parmi les 11 mesures phares du plan, on retrouve notamment la création d’une journée nationale de sensibilisation, ainsi que le remplacement de la mention « DLUO » par « A consommer de préférence avant… » Auchan, Carrefour, Monoprix, et Metro Cash & Carry France ont réagi dans la foulée pour faire connaître leur adhésion. Une occasion en or pour rappeler ce qu’ils font déjà, parfois depuis des années, pour lutter contre le gaspillage, et ce qu’ils veulent développer.


Auchan rappelle ainsi dans un communiqué avoir déjà pris des engagements en octobre dernier, lors du Retail Forum de Bruxelles. Il s’agit avant tout de miser sur le don des invendus alimentaires, ou de transformer les déchets en biogaz dès que possible. En rayon, Auchan veut également multiplier et les petits conditionnements, et la vente en vrac.

Pour Carrefour, la lutte passe d’abord par la formation des employés du groupe. Parmi les projets actuels, on peut souligner les tests en cours « sur les dates limites de consommation de certains produits », ou le lancement le 6 juin d’un site d’information pour les consommateurs.

De son côté, Monoprix veut atteindre l’objectif de 2 millions de repas distribués via le don alimentaire à horizon 2020. Une centaine de magasin doivent participer au programme à la fin de l’année, contre moitié moins en 2012. L’enseigne envisage aussi « la commercialisation d’une offre de petits équipements ménagers » pour faciliter les économies, à partir de 2014.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres