La famille Mulliez serait la plus grande fortune de France selon Capital

|

Alors que les classements donnent habituellement Liliane Bettencourt (L’Oreal) ou Bernard Arrnault (LVMH et Carrefour) en tête des fortunes de France, le magazine Capital place la famille Mulliez (Auchan, Leroy Merlin) très largement en tête avec 37 milliards d’euros. Mais les industriels sont aussi présents, comme Pierre Castel ou Emmanuel Besnier

Gérard Mulliez, l'un des principaux actionnaires de la galaxie Mulliez
Gérard Mulliez, l'un des principaux actionnaires de la galaxie Mulliez© DR

Capital vient de publier le 9 juillet 2015 un classement qui place clairement et loin devant l'Association familiale Mulliez en tête des fortunes de France.  Il a été établi par le docteur en économie Benoît Boussemart, professeur à Dauphine et maître de conférences à Paris 10 Nanterre, assurément l’un des meilleurs connaisseurs des grandes entreprises et notamment du groupe Auchan, sur lequel il a déjà publié des ouvrages très renseignés. Politiquement, il semble proche de l’extrême gauche, mais les chiffres n’ont pas vraiment de positionnement idéologique…

Dans son classement, la famille Mulliez (soit entre 800 et 1000 personnes, dont le célèbre fondateur, Gérard Mulliez) arrive très largement en tête avec 37 milliards d’euros, en hausse de 3,8 %. Il s’agit largement de la première fortune de France. Elle est constituée par des actifs bien connus : Auchan, Leroy Merlin, Kiabi, Boulanger, Décathlon, Flunch, Norauto, Immochan, Banque Accor... pour ce qui est des participations connues dans la distribution, l’immobilier et la banque, mais il y en a d’autres. C’est le premier « groupe » de distribution non coté en France, et qui détient la meilleure note de Standard and Poors de toute la distribution européenne. Dans une autre étude, Benoît Boussemart classait l’AFM devant Carrefour en chiffre d’affaires, ce qui en ferait le second groupe de distribution mondial derrière Walmart. Le rapprochement prévu avec Système U va encore le faire grossir. Le groupe - qui n'en est pas un au sens juridique du terme - connaît un succès phénoménal, et mondial, puisqu’Auchan est devenu le premier distributeur en Chine, l’an dernier !

Derrière, Liliane Bettencourt et Bernard Arnault

Au second rang du classement de Capital,  figure Liliane Bettencourt – ou plutôt la famille – avec 23 milliards d’euros, en hausse de 6,3 %. La position de la richissime propriétaire du groupe de cosmétiques est nettement plus connue que celles des fondateurs du groupe Auchan, et pourtant... En troisième position, Bernard Arnault, avec 19,69 milliards d’euros, qui lui aussi monte en puissance puisque sa fortune grimpe de près de 10 % en un an. Rappelons Bernard Arnault détient via LVMH détient la célèbre marque de maroquinerie Louis Vuitton, les champagnes Moët et Chandon, le cognac Hennessy, mais aussi Dior, Fendi, Kenzo pour la mode et les parfums. Il est enfin maître à bord du groupe de distribution Carrefour, dont il détient plus de 6 %, avec désormais Ginette Moulin, la propriétaire des Galeries Lafayette...  

François Pinault et Ginette Moulin

Très loin derrière arrive François Pinault (Groupe Kering, dans le luxe avec Saint Laurent et Boucheron, et le sport avec Puma). Sa fortune est de 6,6 milliards d’euros, et en légère baisse. La propriétaire des Galeries Lafayette, Ginette Moulin, qui vient de racheter 10 % de Carrefour après avoir revendu Monoprix à Casino, détient une «petite » fortune de 2,3 milliards (15 fois moins que la fortune des Mulliez), et elle baisse aussi de 4,4 %. Encore plus discrets que la famille Mulliez, la famille Bouriez est aussi dans la grande distribution, avec le groupe Louis Delhaize qui exploite les magasins Cora et Match, l’enseigne de jardinerie Truffaut ou encore Animalis. Les Bouriez détiennent une fortune de 2,1 milliard d’euros, en baisse de 5 % selon l’enquête de Benoît Boussemart pour Capital.

Jean-Charles Naouri, via les poulies bretonnes

Enfin, dernier des géants de la distribution, arrive Jean-Charles Naouri, seulement 56 ème fortune du classement avec 850 millions d’euros. Le groupe Casino, avec Géant et Monoprix, est pourtant l’un des plus dynamiques en évolution de chiffre d’affaires au niveau mondial, mais son président n’en détient qu’une toute petite part, tout en maîtrisant la gouvernance via une cascade de holdings que l’économiste Boussemart appelle les « poulies bretonnes». Bernard Arnault a également bâti sa fortune sur ce système qui consiste à faire entrer des partenaires, souvent des fonds, à différents étages au-dessus des sociétés d’exploitation. On remarquera que les propriétaires des marques Intermarché et E.Leclerc ne figurent pas dans le classement. Normal, il s’agit de groupements d’indépendants. Ils sont donc classés dans les fortunes locales, mais leurs noms sont bien moins connus que celui des Mulliez…

Les industriels aussi : Castel, Besnier…

Voilà pour la fortune des distributeurs. Mais celle des géants de  des produits de grande consommation n’est pas inexistante. Liliane Bettencourt mise à part, le premier industriel qui apparaît est celui de Pierre Castel, le géant du vin en France et de la bière en Afrique, qui vient d’entrer dans le capital de Belvédère. "Pierrrot", comme l'appelle familièrement son ami bordelais Bernard Magrez - ils sont tous les deux autodidactes - se situe désormais à la dixième place des fortunes françaises avec 6 milliards d’euros, en hausse de 5 %, juste derrière Xavier Niel, mais largement devant Ginette Moulin ou Jean-Charles Naouri ! Idem pour le très discret Lavallois Emmanuel Besnier, propriétaire de Lactalis et de son fromage Président, avec 4,2 milliards d’euros, en hausse de 12 % en un an. Il ne parle jamais à la presse. Mais c’est la 14e fortune française, qui s'est construit un empire mondial dans les produits laitiers

Ricard, Cayard, la Vache qui rit… et Grandjon

Loin derrière, la famille Ricard, qui contrôle le groupe Pernod Ricard, 18e fortune avec 2,4 milliards d’euros – juste devant Ginette Moulin, mais en baisse de 12 %. Toujours dans l’alcool, les propriétaires de Rémy Martin et Cointreau, les Hériard-Dubreuil, ont une fortune de 1,6 milliard (en baisse de 17 % à cause des ventes de cognac en Chine en baisse), puis Jean-Pierre et Edith Cayard, détenteurs du célèbre whisky Label 5, du porto Cruz, ou du rhum Dillon, avec 1,5 milliard d’euros. C’est donc près de deux fois plus que Jean-Charles Naouri. Plus loin, apparaît une fortune fromagère, celle d’Antoine Fievet, propriétaire de la Vache qui rit, avec 1,5 milliard, en hausse de 22 %. Et pour le futur, en distribution, un nom qu’il faudra suivre : celui de Jacques-Antoine Granjon, patron de Ventes-Privée, qui, avec 600 millions d’euros de fortune, si situe à la…69 ème place des fortunes françaises. Mais c’est la première de l’e-commerce. Réussira-t-il à rejoindre, à dépasser Jean-Charles Naouri ? C’est encore jouable, alors que viser la famille Mulliez, c’est vraiment hors de question…

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres