La FCA face au défi du cross-canal et de la transmission

|

La Fédération du commerce associé, qui représente 29% des ventes du commerce de détail en France, fait état d'une année 2012 plus qu'honorable, « largement au-dessus des marchés ».

Avec ses 80 groupements affiliés, pour 145 enseignes et 41 200 points de vente, la Fédération du commerce associé (FCA) est un réseau qui compte dans la distribution. Tous ses membres regroupés emploient 510 800 salariés, soit 28% du total des effectifs dans le commerce de détail.

La fédération en chiffres

  • + 3,6% La croissance du CA des groupements affiliés à la FCA en 2012
  • 510 800 Le nombre de salariés employés par les enseignes de la FCA
  • 29% Le poids de la FCA dans le commerce de détail global

Source : FCA

À savoir

LSA organise le 6 juin à Paris le congrès du cross-canal. Retrouvez le programme complet sur lsa.fr

Reste que, pour représentative qu'elle est, la FCA connaît des performances supérieures à celles des marchés. La Fédération, qui présentait ses résultats annuels le 27 mai, a bouclé son exercice 2012 avec une hausse du chiffre d'affaires, pour ses membres, de 3,6%, à 138,2 milliards d'euros. « Un bilan largement au-dessus de celui du commerce de détail dans sa globalité, dont les performances oscillent entre 0 et + 1% », note Guy Leclerc, le président de la FCA.

Ces évolutions globales ne sont que des moyennes : il n'y a finalement guère de similitudes entre la croissance de 2,5% enregistrée sur le marché du sport et des loisirs, et le recul de 5% sur les produits culturels. Mieux vaut donc se concentrer sur la baisse de 0,4% de la consommation des ménages en 2012 - « la deuxième baisse depuis l'après-guerre après celle de 1993 », souligne la FCA - pour prendre la mesure de la santé du commerce associé en France.

 

Trouver un nouveau souffle

Ce qui ne veut pas dire que tout aille de soi pour ses membres. Un bon nombre d'entre eux sont en retard sur l'e-commerce. Certes, 100% des enseignes disposent d'un site internet ; mais seules 58% font de la vente en ligne. Tous les secteurs ne s'y prêtent pas, mais c'est peu au final. Les progrès sont toutefois considérables : « C'est 13 points de mieux en deux ans, souligne la FCA, et 25% des groupements qui ne se sont pas encore lancés en ont le projet à court terme. »

En clair, l'avenir est au cross-canal, ou ne sera pas. Et en parlant d'avenir... la question est aux transmissions, aussi. La moyenne d'âge des membres de la FCA est de 49 ans, et « environ 12% du parc de points de vente devraient être concernés d'ici à cinq ans ». Un problème majeur, car l'enjeu est de trouver une nouvelle génération pour reprendre les affaires et insuffler un nouveau souffle à la distribution. Or, les transactions sont chères, et les candidats capables de se lancer pas si faciles à trouver. Ils sont à 60% issus des groupements, indique ainsi la FCA : 20% sont des héritiers, 19,5% des associés et 19% des salariés.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2276

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous