La Fédération des distributeurs de jouets optimiste pour Noël

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Selon une enquête de TNS Sofres pour la Fédération des commerces spécialistes des jouets et des produits de l'enfant (FCJPE), les parents achèteront en moyenne 8,4 cadeaux par enfant pour Noël.

L'enquête de TNS Sofres pour la Fédération des commerces spécialistes des jouets et des produits de l'enfant (FCJPE), réalisée entre le 30 septembre et le 5 octobre auprès d'un échantillon représentatif de 1000 parents d'enfants de 2 à 9 ans, montre que Noël reste une fête privilégiée par les Français : 99% des familles célèbrent Noël. Pour 97% des parents, cet événement constitue un moment de partage important avec leurs enfants et ils n'hésitent pas d'ailleurs, à 80%, à aider les rejetons dans l'élaboration de leur liste (réalisée par 73% des enfants).
Dans cette liste, commencée dès le mois d'octobre avec la parution des premiers catalogues de Noël, et généralement amendée deux ou trois fois avant sa version définitive, début décembre. Les enfants y inscrivent en moyenne 9,1 jouets (les 5-7 ans sont les plus demandeurs et 20% des enfants y inscrivent jusqu'à 18 jouets !). Les parents achètent en moyenne 8,4 cadeaux par tête blonde mais près d'un tiers des enfants retrouvent au pied du sapin tous les jouets demandés. "Les parents consacrent en moyenne un budget de 218 euros par enfant", rappelle Jean-Michel Grunberg, président de la FCJPE et de Ludendo (La Grande Récré...).
Selon l'étude, les familles privilégient les enseignes spécialisées pour leurs achats (53%), 31% font leurs emplettes en hypermarchés, 2% en grands magasins et 12% sur internet, un circuit particulièrement dynamique.
On note cependant un mois de novembre très peu moteur sur le jouet cette année : "Contrairement à 2010 où nous avions réalisé un très bon mois de novembre, les consommateurs semblent plus attentistes cette année, du fait de la morosité économique, mais aussi de la météo clémente et des jours fériés : c'est un peu le calme avant la tempête, qui devrait commencer ce week-end en magasins", explique Jean-Michel Grunberg, qui mise sur un marché en progression, pour l'ensemble de l'année 2011, de 5% contre 3% en 2010.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA