La Fédération française de la franchise renouvelle son bureau

Les 30 ans de la FFF coïncident avec un regain de dynamisme pour cette forme de distribution qui fait des adeptes dans des secteurs très variés.

L'année 2001 est une année particulièrement faste pour la FFF : outre la célébration de son trentième anniversaire, elle prend la présidence pour deux ans du World Franchise Council qui se réunira à Paris le 29 mars à la veille de l'ouverture de Franchise Expo (du 30 mars au 2 avril à Paris Expo, porte de Versailles) où l'accent sera mis sur l'international. La FFF a accompagné, depuis sa fondation en 1971, l'expansion, les aléas puis l'accession à la maturité de la franchise. Le système a souffert d'un cadre juridique incertain, source de démêlés judiciaires entre franchiseurs et franchisés. Il a également connu des difficultés inhérentes à la crise économique. Mais, avec l'adoption d'une législation adaptée (loi Doubin, code de déontologie) et la reprise économique, cette forme de commerce fait à nouveau preuve de dynamisme.

Le secteur représente aujourd'hui 6 % environ du chiffre d'affaires global du commerce de détail et des services. La franchise de distribution représente encore une majorité du secteur, mais la franchise de services se développe très rapidement. Preuve s'il en fallait de la réussite de la franchise en France : elle occupe la première place au niveau européen, en termes de chiffres d'affaires, de nombre de franchisés et d'emplois.

Avec ses réseaux adhérents (quatre seulement à sa création), la FFF représente 60 % des franchisés français. Elle bénéficie donc d'un poids réel dans la profession, tout en ayant une marge de progression : certains secteurs sont très bien représentés au sein de l'organisation (alimentaire, hôtellerie, restauration, vente et réparation d'accessoires automobiles), d'autres restent à conquérir. Les chaussures, par exemple, sont absentes de la FFF à l'exception de The Athlete's Foot (chaussures de sports).

Porte-parole de la franchise, la FFF vient de renouveler son bureau directeur, avec l'accès à la présidence de Pierre Normand, président du groupe Accor. La nouvelle direction accomplira, dans la continuité de l'équipe précédente, les missions de la FFF. Celle-ci joue d'abord un rôle d'information et de formation, tant auprès de ses adhérents que des futurs franchiseurs. Elle est également partenaire des pouvoirs publics pour l'élaboration de la réglementation. Elle a ainsi contribué à la conception du règlement européen entré en vigueur le 1er juin 2000, après trois ans de préparation. La FFF se préoccupe également de l'avenir et mène une réflexion prospective en liaison avec des universitaires. La franchise se trouve, en effet, confrontée au développement du commerce électronique. Certains réseaux ont déjà intégré la vente en ligne, d'autres restent dans l'expectative. La réflexion de la FFF veut faire d'internet un allié qui doit contribuer à la dynamique des réseaux de franchise et non à leur vampirisation par le Net. Un défi à relever dans les prochains mois.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1715

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres