Marchés

La Fict, fédération des industriels de la charcuterie, se réconcilie avec Inaporc

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La brouille aura duré deux ans. Après avoir quitté l’interprofession porcine en janvier 2016, la Fédération des charcutiers va réintégrer Inaporc au début du mois de janvier.

Guillaume Roué, président d'Inaporc
Guillaume Roué, président d'Inaporc

Le retour de la Fédération des industriels de la charcuterie  (Fict) au sein d’Inaporc, l’interprofession porcine, n’est plus qu’une question de jours. La Fict doit acter sa décision lors de son prochain conseil d’administration prévu le 9 janvier 2018 et Inaporc doit en faire de même à l’occasion de son conseil d’administration programmé le 17 janvier 2018.

Une brouille de deux ans

Entre les deux parties, la brouille aura quand même duré deux ans et provoqué pour Inaporc un manque à gagner de 3 M€ dans son budget annuel. Les raisons du divorce prononcé en pleine crise de la filière porcine étaient de plusieurs ordres : la volonté d’Inaporc de rendre obligatoire l’étiquetage de l’origine des viandes n’était pas du goût de la Fict qui, de son côté,  estimait alors faire suffisamment d’efforts en matière d’information auprès du consommateur. Mais le problème de l’adaptation de l’offre de production des éleveurs à la demande des industriels avait eu aussi raison de l’entente.

Les Etats généraux de l’alimentation, accélérateur de la réconciliation

Deux ans plus tard, alors que la Fict est désormais présidée depuis le premier septembre 2017 par Bernard Vallat, haut-fonctionnaire et ancien directeur de l’organisation mondiale de la santé animale, la Fict et Inaporc sont donc sur le point d’annoncer leurs retrouvailles. Les Etats généraux de l’alimentation qui ont contraint les filières agricoles à élaborer des plans stratégiques ont vraisemblablement participé à la réconciliation des deux parties. « Il a fallu se mettre autour de la même table et travailler ensemble », a confirmé Guillaume Roué, président d’Inaporc jeudi 21 décembre 2017, à l’occasion de la journée de clôture des Etats généraux de l'alimentation.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA