La filiale brésilienne de Carrefour n’est pas à vendre

|

A LA UNELe DG de Carrefour, Lars Olofson a tenu a faire taire les rumeurs autour de la vente de cette filiale, et de l'intérêt supposé de Wal-Mart.

Lars Olofsson
Le directeur général du groupe français de distribution Lars Olofsson a assuré aujourd'hui que la filiale brésilienne de Carrefour "n'est pas à vendre". Cette annonce intervient après la tentative avortée début juillet de fusion entre Carrefour et le numéro un brésilien CBD Pao de Açucar. "M. Olofsson a affirmé également n'avoir reçu aucune proposition d'achat de la part de Wal-Mart", a ajouté Carrefour, démentant des rumeurs de presse selon lesquelles le numéro un mondial américain de la distribution préparerait une offre sur la filiale brésilienne de Carrefour.
Dans une interview au quotidien Estado sa Sao Paulo, mercredi, le DG de Carrefour affirme ne pas avoir besoin d'un partenaire pour progresser au Brésil où il est présent depuis 1975. Ce pays est le deuxième marché de Carrefour après la France. "Carrefour est le principal détaillant d'aliments du pays (Brésil). Evidemment beaucoup sont intéressés par Carrefour. Cela montre que nous sommes bons. Mais Carrefour du Brésil n'est pas à vendre. Si Wal-Mart voulait vendre son affaire, j'étudierai la question parce que je veux croître", a déclaré M. Olofsson.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter